L'enfer c'est les autres

358 mots 2 pages
Autrui, la honte et l’objectivation : L’enfer, c’est les autres

Huis clos ne pas la première occasion pour Sartre de thématiser autrui comme source d’enfer. Autrui occupe dans la pensée de Sartre une place à part. En effet, la conscience n’est pas seule au monde. Elle doit s’arranger avec les autres consciences, lutter pour exister. Le solipsisme n’existe pas. Le Pour-Soi (=l’homme) est aussi un Pour-Autrui. On rencontre autrui sans le constituer (=créer d’un point de vue phénoménologique). Comment puis-je expérimenter autrui ? Par le corps.

Sartre décrit la honte comme le sentiment originel de l’existence d’autrui. Par exemple, je regarde par le trou de la serrure, ce geste provoque en moi un frisson car j’ai imaginé quelqu’un qui me voyait en train de regarder par le trou de la serrure. Je me suis vu tel qu’autrui me voit, comme l’objet que je suis pour autrui. La honte est honte de soi devant autrui.

Autrui est un scandale car je ne le fais pas exister tandis qu’il a le pouvoir de me figer en un être (vulgaire, fière, timide, …) que je ne suis pas. Le regard d’autrui m’expose, me rend faible et fragile, me rend objet pour lui :

“S’il y a un Autre, quel qu’il soit, où qu’il soit, quels que soient ses rapports avec moi… J’ai un dehors, j’ai une nature; ma chute originelle c’est l’existence de l’autre” (L’Etre et le Néant)

Le seul moyen de défense que l’homme a à sa disposition est de transformer autrui, à son tour, en objet. Il faut se délivrer d’autrui, lui échapper pour se réapproprier soi-même et le monde qu’autrui lui vole. La conscience invente ce subterfuge pour continuer à exister en tant que sujet. Or autrui tente de résister à cette tentative de subordination. Ce qui ouvre une véritable lutte des consciences, dans laquelle je ne peux être reconnu par autrui que si je parviens à l’objectiver. Sartre a donc une vision conflictuelle des relations entre consciences.

Huis clos illustre parfaitement la difficile coexistence des consciences, le

en relation

  • L'enfer c'est les autres
    1417 mots | 6 pages
  • L'enfer c'est les autres
    2405 mots | 10 pages
  • L'enfer c'est les autres
    740 mots | 3 pages
  • L'enfer c'est les autres
    467 mots | 2 pages
  • L'enfer c'est les autres
    2150 mots | 9 pages
  • L'enfer c'est les autres
    550 mots | 3 pages
  • L'enfer, c'est les autres
    5203 mots | 21 pages
  • L'enfer c'est les autres
    957 mots | 4 pages
  • L'enfer c'est les autres
    4334 mots | 18 pages
  • L'enfer c'est les autres
    287 mots | 2 pages