L'esprit qui ne sait plus douter descend-il en dessous de l'esprit?

Pages: 5 (1004 mots) Publié le: 5 mars 2011
Dissertation de Philosophie
« L'esprit qui ne sait plus douter descend-il en dessous de l'esprit? »

Cette reformulation d'Alain comme quoi l'esprit qui ne sait plus douter descendrait en dessous de l'esprit présuppose que par essence même le doute est une condition du développement et de l'enrichissement de l'esprit libre. Cette problématique nous invite à croire que le doute est le moyend'élévation de l'esprit. Cependant l'on peut se demander de quel doute y est à propos? Apprend t-on à douter ou sait-on douter de nature? De plus, nous admettons ici que le doute est à l'homme, en est-il vraiment le cas? Autrement dit que, si un homme qui ne doute plus est-il toujours un homme? Ou bien est-il relégué au rang d'animal comme le laisse entendre Alain? Enfin, si l'esprit est amené àdouter, sur quoi et de quelle manière le peut-il?

Dans un langage commun, douter c'est remettre en cause et se questionnait sur ce que l'on croyait vrai ou réel. C'est à dire que le doute est parce que l'on s'est rendu compte que l'on pensait faux, que l'idée considérée comme acquise se trouvait en fait erronée. Il peut très bien s'agir d'une reconsidération d'une idée que l'on tente de nousimposer. La plupart de nos connaissances nous sont inculquées de sorte que, pour les plus fondatrices, les plus constitutives de la culture commune nous les acceptons, au départ presque sans condition. Elles pourront ensuite par l'expérience ou une recherche philosophique poussée être discutées. On remarque qu'au cours des siècles, la connaissance vraie s'est longtemps vu confrontée aux différentescroyances et superstitions qui tenaient alors de culture commune et, tenaient sous cloche les esprits. Quelques penseurs et scientifiques qui émettaient de nouvelles thèses ou bousculaient les idées admises étaient alors menacés car ils visaient à semer le doute, à penser autrement, à « tourner la tête » des images comme le développe Platon dans son allégorie de la caverne. L'esprit est alorsconfronté à une idée qui n'adhère pas complètement à sa pensée ce qui déclenche le doute. C'est de ce fait que l'esprit, grâce au doute a conscience de ce qu'il sait et ce qu'il ne sait pas. Cependant, c'est parce que l'homme pensant, se différenciant de l'animal a une idée distincte de l'esprit et du corps qu'il se reconnaît en tant qu'esprit et qu'il peut par conséquent reconnaître son doute et sonignorance. Comme a pu l'évoquer Alain, l'homme se juge lui-même et, est homme car il crée cette dualité avec lui-même du jugeur et jugé. L'homme pense double et revient toujours à lui-même ce qui peut être vecteur de son doute et donc d'une nouvelle interrogation, d'une recherche philosophique. Il n'a de cesse de douter dès qu'une idée apparait qu'insuffisante, bancale. Cette recherche ponctuelle(comme a pu le développer Descartes) mais répétée amène l'esprit à s'élever. Et par conséquent, l'homme qui ne prend plus la peine de faire ce cheminement par simple suffisance de ce qu'il sait déjà, ne doute plus et n'est plus qu'à moitié homme.

Le fait qu'un homme ne cherche plus à douter peut être significatif, dans un premier temps d'un état de suffisance. Je sais donc je n'ai plus besoind'apprendre ou je n'ai plus rien à apprendre à l'extremum. L'esprit se suffit alors de la connaissance qu'il a acquise et la considère comme absolument vraie. Il ne remet plus en doute sa connaissance. Il peut tout aussi bien s'étendre dans un confort qu'est la paresse par exemple. Paresse de ne pas toujours devoir s'efforcer à remettre en cause, à réfléchir à une solution qui ne sera peut-être pasvalable longtemps. Il est d'ailleurs plus aisé et reposant d'arriver à une réponse qu'on l'on trouve vraie et de ne plus y toucher. Que cela soit par suffisance, par paresse ou facilité, l'esprit qui ne doute plus perd en substance et selon Alain, seul l'âme peut y remédier. L'esprit se met à penser mécaniquement et pense mal : il ne remplit plus sa fonction de moteur de la réflexion et se relaie...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Douter, faiblesse ou puissance de l'esprit ?
  • l'esprit
  • L'esprit
  • L'esprit
  • L'esprit
  • la crise de l'esprit
  • Origine de l'esprit
  • Philosophie de l'esprit

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !