L'etat de nature n'est-il qu'un mythe ?

Pages: 9 (2215 mots) Publié le: 22 mars 2012
« Pour faire fonctionner selon la pure théorie les droits et les lois, les juristes se mettaient imaginairement dans l’état de nature ; pour voir fonctionner les disciplines parfaites, les gouvernants rêvaient de l’état de peste » nous renseigne Michel Foucault dans "Surveiller et punir". Par nature on entend, au sens courant, le monde sensible, le milieu où vit l’homme. L'état de nature, c'estl'absence de règles : les hommes possèdent des droits naturels (droit de se nourrir, de se défendre contre autrui, etc.) et une liberté naturelle (caractérisée par une absence de contraintes externes). La question que nous pourrions nous poser, dans notre monde civilisé, c'est que représente l'état de nature, alors même que nous en sommes de nos jours totalement détachés ? Est-ce un état auquelnous devrions revenir, puisqu'il est un état de totale liberté, l'état originel de l'humanité, celui que la création voulut ? Ou est-ce quelque chose de tout à fait abstrait et secondaire ? Quel rôle a joué et joue l'état de nature dans la construction de l'homme et de l'humanité ? Le débat est large, mais en somme :
L'état de nature ne s'apparente t-il qu'à un mythe ?



1. L'Etat de natureest secondaire et éphémère : il s'apparente très vite au mythe

Aritote nous dit que l'homme est un « animal politique » autrement dit, il est naturellement social : il ne peut donc exister d'état de nature dans lequel l'homme vivrait isolément, coupé de toute société. Au Moyen Âge, Saint Thomas d'Aquin reprend cette conception aristotélicienne : l'homme est naturellement social. Un homme nonsocialisé selon Aristote, ne peut-être qu’un homme déshumanisé. Même les auteurs tels que Hobbes et Rousseau reconnaissaient que l’état de nature était essentiellement un concept théorique désignant ce que pourrait être l’état des hommes s’ils n’étaient pas régis par des lois. L'Etat de nature s'apparente donc pour certains très vite au mythe.


Thomas Hobbes : L'Etat de nature ne peut perdurerpuisqu'il est dangereux pour l'homme et l'humanité.

Thomas Hobbes, philosophe anglais est l'un des premiers à introduire la notion d’état de nature : il tente d’imaginer ce que serait l’homme en l’absence de toute détermination sociale, de toute loi. Cet état, qui n’a jamais existé, a pour intérêt philosophique de comprendre ce que la société apporte à l’homme. Pour Hobbes, donc, dans "LeLéviathan", l’état de nature est un état de guerre permanente de tous contre tous. Tout homme cherche à se conserver. Or, à l'état de nature, l'homme est libre d'utiliser comme bon lui semble tous les moyens à sa disposition pour assurer cette conservation. Cette liberté illimitée conduit à la guerre universelle : l'homme devient un loup pour l'homme. L'état de nature est donc contradictoire : la lutte dechacun pour sa survie met incessamment en danger la vie de tous. Dans ces conditions, les hommes choisissent de passer entre eux un contrat, par lequel ils se désaisissent de leur liberté, de leur autonomie, pour la transférer à un tiers, le souverain chargé d'assurer leur sécurité. C'est pourquoi Hobbes donne au Léviathan, au souverain, un énorme pouvoir : par la peur qu'il inspire à ses sujets,le Léviathan doit décourager quiconque de violer les termes du contrat social, ceci dans le but que le Bien commun soit préservé et que chacun agisse non pas dans son unique intérêt, mais dans l'intérêt de tous. Le contrat social est donc le mécanisme par lequel tous se lient, en abandonnant leurs droits, leurs libertés naturels. L'Etat de nature pour Hobbes n'a donc rien de durable, il estmythique, puisqu'un trop de libertés conduit les hommes à s'utodétruire. L'humanité est donc construite sur un vaste consensus : tout le monde accepte le cadre imposé pour la perennité de la race.

Pour Jean-Jacques Rousseau, l'Etat de nature décrit une société utopique.

"Le Discours sur l'origine de l'inégalité" et le "Contrat Social" reprennent ce mythe de l'homme à l'état de nature. Même si,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'inconscient n'est-il qu'un mythe
  • Le travail n'est il qu'une lutte contre la nature
  • La nature de l'etat
  • L'etat de nature
  • Jeunesse n'est qu'un mot
  • La littérature n'est-elle qu'un divertissement ?
  • L'art n'est-il qu'un divertissement ?
  • La vérité n’est-elle qu’un idéal ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !