L'existentialisme

1538 mots 7 pages
Meursault le héros existentialiste

L’existentialisme est un courant du XXe siècle qui qualifie l’homme comme étant libre et absurde. L’homme est condamné à être libre et détient le pouvoir de la conscience de se soustraire à la chaîne des causes et d’échapper aux déterminations naturelles (Échange-Spirituel.kazeo). C’est un mouvement qui s’interroge sur l’être à partir de l’existence individuelle. Il est la philosophie de l’absurde qui veut dire que l’existence n’a point de sens. Albert Camus et Jean-Paul Sartre sont les principaux représentants du courant existentialisme. Dans son roman, L’Étranger, Albert Camus, illustre certaines caractéristiques de l’existentialisme. Le personnage principal, Meursault est un héros existentialisme car, sa solitude est dépourvue de toute espérance morale et religieuse, ressent du désespoir envers une vie inutile, et représente l’homme comme étant libre et absurde.
Tout d’abord, la solitude de Meursault est dépourvue de toute espérance morale et religieuse. Le personnage de Camus ne participe pas à la société et rien ne le dérange lorsqu’il s’agit d’un acte dépourvu d’âme pour celle-ci. Par exemple, lorsqu’il a aidé son ami Raymond à écrire une lettre qui attira une jeune femme dans un piège dans le but de la battre. Cet acte, pour la société est délibérément immoral, dépourvu d’âme. Une citation du livre d’Albert Camus dit : « […] Il disait qu’à la vérité, je n’en avais point d’âme, et rien d’humain, et pas un des principes moraux qui gardent le cœur des hommes ne m’était accessible. » (Camus, p 101). Ce qui est bon pour un autre peut-être mauvais pour quelqu’un d’autre. Meursault est dépourvu de sens moral, il ne respecte pas les règles et les valeurs qui sont usages dans la société qu’il vit. Ensuite, le fait qu’il ne croit pas en Dieu fait de Meursault un héros existentialiste. Ce courant met en doute la religion, Dieu n’existe pas. Meursault le prouve bien lorsqu’il dit : « le juge m’a exhorté une dernière fois,

en relation

  • L'existentialisme
    8015 mots | 33 pages
  • L’existentialisme
    544 mots | 3 pages
  • L'existentialisme
    513 mots | 3 pages
  • L'existentialisme
    347 mots | 2 pages
  • L'existentialisme
    918 mots | 4 pages
  • L'existentialisme
    1583 mots | 7 pages
  • L'existentialisme
    783 mots | 4 pages
  • l'existentialisme
    3600 mots | 15 pages
  • L'existentialisme
    820 mots | 4 pages
  • L'existentialisme
    587 mots | 3 pages