L'existentialisme

Pages: 33 (8015 mots) Publié le: 6 juin 2013
Existentialisme

L’existentialisme est un courant philosophique et littéraire dont la principale doctrine met en évidence la vie humaine plutôt que l’individu affirmant l’identité et l’essence ou leur complémentarité. Il postule que l’homme décide de sa vie par ses propres actions. Ce courant s’oppose au cartésianisme qui postule que les actions humaines sont déterminées par des doctrinesthéologiques, religieuses ou morales. Chaque personne est unique et responsable des ses actes pour le meilleur comme pour le pire.

Ce courant est né au 19e siècle avec les philosophes Kierkegaard, Nietzche et Hegel. Au début du 20e siècle, les philosophes allemands Jaspers, Husserl, Heidegger. Ils donnent donc une explication phénoménologique à l’existence humaine. Jean-Paul Sartre et Raymond Aronseront influencés par ces philosophes dans leurs œuvres. Toutefois, il existe deux types d’existentialisme : athée et chrétien.

Le premier regroupe des philosophes comme Sartre, Beauvoir et Albert Camus. L’existentialisme athée affirme qu’il n’y a ni Dieu ni nature humaine. Les êtres humains sont plongés dans le néant et leur essence réside par les actions qu’ils posent. Ils doivent lutter dansun monde cruel, indifférent et hostile. L’essence du monde est déterminée par le hasard. La vie est donc absurde car il faut lutter contre hasard. Cependant, l’existentialisme n’a jamais existé en tant que courant littéraire en France. En effet, Camus a toujours refusé d’être catalogué d’existentialiste. Sa philosophie est basée sur l’absurde selon laquelle l’homme est confrontée à ses proprescontradictions. Il doit donc se questionner tout le temps pour pouvoir donner du sens à sa vie. S’il n’en trouve pas, il doit alors se révolter contre le cadre religieux et social qui l’entoure.

Albert Camus(1913-1960)

Albert Camus nait le 7 novembre 1913 à Mondovi. Il a un frère Lucien. Son père est envoyé au front en 1914 et il ne connaitra jamais son père. Sa mère décide de partir à Alger. En1918, il entre à l’école communale, grâce à son instituteur, il présentera un concours pour rentrer au Lycée d’Alger qu’il réussit. Dans ce lycée, il a comme professeur de philosophie Jean Grenier dont les écrits le marqueront de manière durable.

En 1930, il contracte le tuberculose et il s’installe chez un oncle boucher qui lui prête des livres. En 1932, il commence à vivre de manièreindépendante. Il entreprend des études de philosophie qu’il poursuit jusqu’ai diplôme d’agrégation. Mais il ne pourra pas passer l’agrégation en raison de la tuberculose. Pour financer ses études, il exerce divers métiers dans l’administration et le commerce.

En 1935, il s’engage au parti communiste qu’il quitte en 1937. Sous l’influence du parti, il crée une troupe de théâtre : le théâtre du travail.Son engagement contre le fascisme se manifeste par sa participation au mouvement Amsterdam-Pleyel, fondé par Henri Barbusse et Romain Rolland. En 1936, il est engagé comme acteur dans une troupe théâtrale. En 1938, il devient journaliste en Algérie. L’année suivante, il tente de s’engager dans l’armée mais son état de santé le recalera.

En 1940, le journal qui l’emploie ne paraît plus. Ildécide alors de quitter l’Algérie pour Paris. Dans la capitale, il entre au journal Paris Soir en tant que secrétaire de rédaction. Il épouse Francine Faure et s’installe à Oran en 1941. Il doit repartir en France pour se soigner et le débarquement en Afrique du Nord l’empêche de retourner en Algérie. En 1943, il entre dans le résistance dans un réseau nommé Combat : il y mène une action derenseignements et de journalisme clandestin. Le réseau part à Paris et il décide de le suivre. Il devient lecteur aux éditions Gallimard.

En 1944, il monte en grade dans le journal Combat où il écrit jusqu’en 1947. Il fait part de ses opinions politiques comme l’instauration d’une démocratie en Algérie après la répressions de Sétif ou encore celle de Madagascar en 1947. Camus n’appartient plus à un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'existentialisme
  • L'existentialisme
  • L'existentialisme
  • L’existentialisme
  • L'existentialisme
  • L'existentialisme
  • l'existentialisme
  • L'existentialisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !