L'expérience de la beauté aide-t-elle à l'intelligence des choses?

3527 mots 15 pages
« La beauté est vérité, la vérité beauté », par cette affirmation, John Keats, poète romantique anglais du 18e siècle, semble déclarer que la vérité, c'est-à-dire le dévoilement d’une chose, son essence, son intelligence qui permet l’adéquation de cette chose à l’intellect, est accessible par la beauté. Le fait de rencontrer la beauté, d’en faire « l’expérience », serait une sorte de dévoilement, de révélation de sensations nouvelles qui permettrait à l’esprit de s’ouvrir, d’appréhender le monde de manière différente, touchant alors l’essence des choses, leur vérité, leur intelligence. Mais qu’est ce que la beauté ? Ce serait ce qui suscite un sentiment de satisfaction et d’admiration en dehors de toutes considérations d’utilité se démarquant par ce dernier point de l’agréable. La beauté peut être naturelle telle qu’un paysage, un corps, mais aussi artificielle, faite par l’homme, l’exemple de l’art étant le plus courant et le plus important. Mais la beauté existe-elle ? Et l’expérience peut-elle réellement enseigner à l’homme, le mener à la connaissance des choses qui l’entourent ? En quoi cette expérience de la beauté modifie-elle la vision de l’homme en lui permettant l’accès à l’intelligence des choses ? Il paraît ainsi légitime de se demander si l’expérience du beau malgré sa complexité, l’existence même du beau pouvant-être remis en question, peut aider l’homme à améliorer son rapport au monde, lui permettant alors la compréhension de ce qui l’entoure. Il s’agira dans un premier temps d’étudier l’expérience de la beauté comme moyen privilégié à la compréhension du monde, ouvrant l’esprit et dévoilant l’essence des choses, cependant nous verrons que cette même expérience peut se caractériser aussi comme un obstacle, le concept de beauté et d’expérience pouvant être remis en question et cette entreprise permettant plus à l’homme de s’éloigner des choses que de les connaitre. Enfin, nous observerons l’expérience de la beauté comme dépassement de ces choses et

en relation

  • THEODORE JOUFFROY
    953 mots | 4 pages
  • Expèrience et vérité
    5683 mots | 23 pages
  • l'imagination
    3991 mots | 16 pages
  • L'importance du silence
    16556 mots | 67 pages
  • L'art
    6027 mots | 25 pages
  • la personnalité
    5532 mots | 23 pages
  • Philo
    11808 mots | 48 pages
  • La vérité, une ou multiple
    2814 mots | 12 pages
  • Analyse de l´oeuvre "du coté de chez swann" de marcel proust
    4077 mots | 17 pages
  • Les manifestations et les causes de l'incapaciter à penser
    6877 mots | 28 pages