L'homme est-il bon ou méchant

882 mots 4 pages
Introduction
Pour débuter, l'homme est en constante évolution. Il a pu développer certains traits spécifiques à son espèce comme le langage et l'intelligence. Certaines personnes comme Nelson Mandela, incarnent la bonté naturelle, et d'autres, comme Adolf Hitler, représentent la méchanceté. On définit la bonté comme tout ce qui est lié au bien, aux valeurs morales pour favoriser l'épanouissement de l'Homme. Mais, l'homme est-il fondamentalement bon ou fondamentalement méchant? Plusieurs théories ont vu le jour pour répondre à cette question, mais les deux qui ont beaucoup marqué notre façon de voir les choses sont celle du Christianisme et celle du grand philosophe Jean-Jacques Rousseau.

Développement
En premier lieu, le christianisme a une vision très précise au sujet de la bonté de l'être humain. En effet, ils racontent, sous forme d'histoire, pourquoi l'homme est naturellement méchant. Dieu créa, le sixième jour, l'homme et la femme. Ils sont nus, sans honte et totalement purs. À la base, Dieu avait crée ces deux personnes pour qu'ils représentent la perfection. Par contre, un jour, un serpent brouilla les cartes. Il influença Ève à goûter au fruit défendu qui se trouvait dans l'arbre de la connaissance, auquel il est interdit de toucher sous peine de mort. Le serpent lui dit qu'en mangeant ce fruit, elle deviendrait égale à l'homme. Malheureusement, Ève céda à la tentation et goûta au fruit de la connaissance du bien et du mal. Ève emmène ensuite Adam a croquer dans ce fruit. Le Créateur condamne donc les deux êtres à souffrir dans plusieurs sphères de leur vie comme l'accouchement, les travaux manuels, etc. Bref, Adam et Ève ne sont plus purs comme au départ, et toutes les prochaines générations naîtront avec cette méchanceté et cette imperfection.

En deuxième lieu, Jean-Jacques Rousseau, contrairement à la théorie du christianisme, croit que l'être humain est naturellement bon. Il reconnait que les gens ne sont pas tous bons, mais il affirme que nos

en relation

  • Fiche rousseau
    3849 mots | 16 pages
  • La méchancheté peut elle être monstrueuse?
    1048 mots | 5 pages
  • Le mal
    1716 mots | 7 pages
  • Jesais pas
    1313 mots | 6 pages
  • « Etre méchant, ce n’est pas seulement faire le mal, c’est aussi le vouloir. et ce n’est pas seulement le vouloir, c’est le vouloir en toute connaissance de cause » andré comte sponville
    3369 mots | 14 pages
  • La politique suppose-t-elle les hommes méchants ?
    3258 mots | 14 pages
  • Citations
    4172 mots | 17 pages
  • La méchanceté
    3158 mots | 13 pages
  • Nul n'est méchant volontairement
    3625 mots | 15 pages
  • La nature humaine freud vs rousseau
    1168 mots | 5 pages