L'homme et l'argent

939 mots 4 pages
La sociologie bancaire

Dernière partie : l’échange monétaire et ses caractéristiques

Pour Simmel chacun des partenaires de l’échange économique doit sacrifier un objet, Donc le mettre a distance pour obtenir un objet désiré et ce dans un acte réciproque. Dans cette optique la valeur des biens échangés n’est pas dans la valeur de l’objet ou dans le temps de travail nécessaire a sa production, mais dans l’échange « forme originelle et fonction de la vie interindividuelle » :l’argent n’est rien d’autre que la relativité des objets économiques, incarnée dans une figure spéciale et signifiant leur valeur écrit il .si l’argent succède au troc, d’abord sous forme de substance concrète ou de monnaie marchandise (peaux ,tabac …….) il devient avec le développement des échanges et de l’abstraction un signe une quantité mesurable des biens échangeables indépendante de sa valeur marchante parce que sa valeur repose sur la confiance qu’il inspire .l’argent est un « phénomène sociologique une forme de la réciprocité d’action entre les Hommes » mais l’échange argent marchandise n’est qu’en apparence un rapport d’équivalence puisque dans toutes relation y compris amoureuse c’est celui qui est le plus distancié et détaché qui est en position de supériorité . L’argent apporte un surcroît de valeur de considération sociale aux riches en raison de sa spécificité :il peut exprimer la totalité des buts .ces caractéristiques de l’argent comme « outil absolu » expliquent pour Simmel pourquoi l’étranger s’intéresse a l’argent :n’ayant pas tous les droits du citoyen il cherche a compenser son infériorité sociale .si l’argent reflète les rapports sociaux et la structure économique de chaque période de l’histoire ,il est aussi le reflet des conceptions du monde .avec le déclin des valeurs religieuses ,la valorisation de l’argent comme fin en soi imprègne les rapports sociaux et la culture : les choses finissent par se réduire a leur coût au lieu de représenter

en relation

  • L’argent est-il une source de bonheur pour l’Homme ?
    565 mots | 3 pages
  • Jusqu'où l'homme peut-il aller pour de l'argent
    1189 mots | 5 pages
  • « Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible. » (proverbe indien)
    715 mots | 3 pages
  • L'argent , moyen absolu
    3623 mots | 15 pages
  • Argent
    4269 mots | 18 pages
  • Peut on aimer l'argent
    2839 mots | 12 pages
  • L'argent ne fait pas le bonheur
    1125 mots | 5 pages
  • L'argent, outil adéquat
    1990 mots | 8 pages
  • Karl Marx, sa théorie économique
    423 mots | 2 pages
  • Junior
    9042 mots | 37 pages