L'homme, ou la raison

443 mots 2 pages
L’homme a ainsi le pouvoir de refuser l’évidence même en présence de l’évidence, rien que pour manifester la puissance de son libre arbitre.

Comment l’homme, que la tradition philosophique et religieuse occidentale définit comme animal rationale, pourrait-il rejeter la raison sans se nier lui-même ? Et comment, dans cette perspective, penser la haine de la raison autrement que comme une dégénérescence de l’être humain ? On éprouve en effet quelque difficulté à concevoir qu’une pareille attitude puisse être le fait d’un sujet raisonnable. Et si la raison n’était pas ce qui réalise l’homme mais ce qui l’oppresse ou le corrompt? Le cas échéant, il faudrait voir la haine de la raison comme une attitude réactionnaire visant à libérer l’homme du joug de la raison.

Mais quelle autre puissance pourrait prendre le relais de la rationalité ? Tout effort d’ir-rationalisation, dès qu’il se voudrait systématique, n’est-il pas voué à s’autodévorer ou à caricaturer la rationalité ? On est, semble-t-il renvoyé aux “deux excès”, dont parle Pascal, “exclure la raison et n’admettre que la raison” (Pensées, 183, Laf.). Et il faut alors penser la haine de la raison comme une réaction excessive aux excès du rationalisme. L’inconséquence majeure du rationalisme n’est-elle pas une foi déraisonnable en la raison ?

C’est bien cette survalorisation qui est à l’origine de la “crise de la raison” caractérisant notre modernité. Mais pourquoi cette foi déraisonnable en la raison suscite-t-elle une réaction aussi violente chez l’individu lucide ? N’est-ce pas parce qu’elle tend à occulter le caractère fondamentalement injustifiable et donc a-raisonnable de l’aventure rationnelle ? Et ce serait alors pour affirmer sa liberté à l’égard de toute transcendance que l’individu refuserait le choix en lui-même totalement libre et donc a-raisonnable de la raison. Mais la haine de la raison n’est-elle pas vouée à rester prisonnière de ce qu’elle nie ?

S’il faut dans un premier temps concevoir

en relation

  • La guerre est elle la raisons de l'homme
    532 mots | 3 pages
  • l'homme un etre de raison
    260 mots | 2 pages
  • L'homme peut il perdre la raison?
    373 mots | 2 pages
  • L'homme n'est-il qu'un être de raison?
    1275 mots | 6 pages
  • L'homme doit-il renoncer à la raison pour croire
    8673 mots | 35 pages
  • L'homme qui fait un mauvais usage de sa raison est-il vraiment un homme?
    475 mots | 2 pages
  • La définition de l'homme par la raison n'est-elle qu'une autre forme de l'anthropocentrisme?
    455 mots | 2 pages
  • La raison est la faculté propre à l'homme, le mène-t-elle nécessairement au bonheur ?
    930 mots | 4 pages
  • Inscription texte
    31850 mots | 128 pages
  • Le sommeil de la raison engendre des monstres
    1964 mots | 8 pages