L'homophobie dossier ecjs

7008 mots 29 pages
L’homophobie :
Introduction :

Il faut savoir qu’auparavant l’homosexualité était considérée comme une pathologie répertoriée dans le D.S.M. Il s’agit d’un manuel où sont classés les troubles mentaux. Heureusement, nous pouvons observer que les mentalités ont beaucoup évolué ces derniers temps, néanmoins l’homophobie est toujours présente. L’homophobie est l'hostilité, explicite ou implicite, envers des individus dont les préférences amoureuses ou sexuelles concernent des individus de même sexe. Cette hostilité relève de la peur, de la haine, de l'aversion ou encore de la désapprobation intolérante envers l'homosexualité. L’homophobie englobe donc les préjugés sur l'homosexualité et la discrimination envers les homosexuels. De même que la xénophobie, le racisme ou l'antisémitisme, l'homophobie est une manifestation arbitraire qui consiste à désigner l'autre comme contraire, inférieur ou anormal. L'homophobie peut aller jusqu'au meurtre ou, plus souvent, à la condamnation à mort institutionnalisée. Comment la société réagit-elle contre l’homophobie ?
Nous verrons dans un premier temps l’homophobie dans le temps et dans l’espace puis nous étudierons la lutte contre l’homophobie et enfin, les débats de société autour de l’homosexualité.

I- L’homophobie dans le temps et dans l’espace :
A- L’homophobie à travers l’histoire :

L'homosexualité existe depuis la nuit des temps. Si beaucoup pensent que le combat pour faire accepter l'homosexualité est en train d'être gagné, il serait opportun à ces personnes de se rappeler que l'histoire de l'homosexualité n'est pas une ligne droite qui va de plus en plus vers l'acceptation. Il n'y a pas un avant qui serait fait de rejet, de souffrance et de répression et un maintenant plus heureux qui serait chose acquise. Comme le montre le passé, les homosexuels ont déjà connu des périodes de relative tolérance à leur égard, (notamment en Grèce antique et dans l’Allemagne pré- nazie) ce qui n'a pas empêché d'être persécutés

en relation

  • français
    3688 mots | 15 pages
  • Droit De Vote
    2068 mots | 9 pages
  • Plan national
    64009 mots | 257 pages