L'humanisme dans l'histoire

927 mots 4 pages
Introduction

Après la rupture définitive avec George Sand en mars 1835 et un silence de quelques mois, Musset retrouve l'inspiration. Il écrit en deux nuits et un jour, la Nuit de Mai : dialogue entre la muse et le poète paralysé par son malheur.
Dans le passage étudié, elle lui montre comment la douleur peut nourrir son art, illustrant cette idée par l'apologue du Pélican.
Nous étudierons le caractère romantique et dramatique de l'anecdote puis la leçon métaphorique que l'homme et le poète peuvent en tirer.

Caractère romantique et dramatique

La nature est caractérisée par le brouillard du soir (vers 10, élément qui met en place un décor naturel sinistre.
Les personnages en présence sont romantiques que ce soit le pélican, les enfants du pélicans ou le voyageur).
(vers 9-18) : le retour du père
Le pélican est lassé (vers 9), blessé (s'abattre vers 12) et fatigué (à pas lent vers 16).
(vers 18) : Pêcheur mélancolique, terme romantique. Pêcheur car c'est l'activité de pêche qu'il s'est accordé. Mélancolie : absence de nourriture.
Le pélican a une attitude hautaine (il s'enferme dans le silence, c'est une marque de fierté) et malheureux (comme les personnages romantiques)
(vers 19-28) : le sacrifice du père, les enfants dévorant ses entrailles parce qu'il n'a pas trouvé à manger.
(vers 18) le pélican implore une intervention divine, on n'en connaît pas la raison.
On ne sait pas pourquoi il saigne (vers 19), on comprend qu'il offre son corps à ses petits (vers 22). C'est assez réaliste, on compare la mamelle de la mère qui allaite son fils au sacrifice du père.
La dernière péripétie est le suicide car il ne peut pas survivre à quelque chose comme ça. Une supposition possible : l'agonie est trop long (long supplice)
(vers 29-37) : le choix du suicide par peur que ses petits le laissent comme ça. Autre terme romantique : sublime (pour les romantiques, les sentiments sont portés au paroxysme : sacrifice de sa vie) = volupté – tendresse -

en relation

  • Por la césar
    560 mots | 3 pages
  • Humanisme
    584 mots | 3 pages
  • BAC 2012 série L plan
    14348 mots | 58 pages
  • Humanisme
    1561 mots | 7 pages
  • Qu'est-ce que l'humanisme ?
    536 mots | 3 pages
  • Humanisme
    1010 mots | 5 pages
  • L'inconscient psychanalytique
    2278 mots | 10 pages
  • Humanisme intégral (analyse de cyprien melibi melibi)
    2774 mots | 12 pages
  • humanisme
    810 mots | 4 pages
  • humanisme
    866 mots | 4 pages