L'hypersexualisation est-elle un cadre favorable au passage à l'acte délinquant

6107 mots 25 pages
L’hypersexualisation de la société un cadre favorable au passage à l’acte de délinquance sexuelle ?

Table des matières

I. Introduction et méthodologie 3

II. L’hypersexualisation de notre société 4

a. De quoi s’agit-il ? 4

b. L’agir sexuel à l’adolescence 5

c. Le stéréotypisme 6

d. La pornographie 6

e. Quelques exemples du phénomène d’hypersexualisation 7 1) La publicité 7 2) La presse féminine et masculine 8 3) La musique 8 4) Les jeux vidéos 8

III. Conséquences de l’hypersexualisation de la société 9

a. Conséquences sur le développement psychiques des adolescents 9

b. Conséquences sur le développement sexuel des adolescents 9 1) La précocité sexuelle 9 2) La notion de consentement 10 3) Les violences et agressions sexuelles 10

c. Les effets limités de l’hypersexualisation 11

IV. Contrer l’hypersexualisation 12

a. Avant le passage à l’acte délinquant Erreur ! Signet non défini.

b. Après le passage à l’acte délinquant : l’utilité de la thérapie sous contrainte Erreur ! Signet non défini.

V. Conclusions 13

VI. Annexes 14

VII. Portfolio 15

VIII. Bibliographie 15

I. Introduction et méthodologie

Depuis toujours, la sexualité fait partie intégrante de la société. Bien qu’elle ait longtemps été considérée comme une pulsion que la société se devait de canaliser, il apparaît aujourd’hui qu’au même titre que les pratiques vestimentaires et alimentaires, la sexualité est une construction sociale. Contrairement à celle des animaux, la sexualité humaine n’est pas soumise à la stricte dépendance biologique. Et si, chez l’Homme, certains comportements sexuels peuvent être instinctifs, on peut difficilement parler d’uniformité des pratiques sexuelles humaines. Concrètement, cela signifie que les comportements sexuels des hommes et des femmes sont le résultat d’une socialisation au travers de laquelle ils apprennent quelles sont les pratiques sexuelles définies

en relation

  • Vues mais non entendues
    94480 mots | 378 pages
  • stéréotypes filles/garçons
    112742 mots | 451 pages