L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie

1370 mots 6 pages
l'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, névrologie et aliénisme définition de l'hystérie frapper par antoine porot est : « une disposition mentale particulière, presque constitutionnelle et permanente, tantôt violent et passagère, qui sortie officiel sujets à dessiner des jour d'infirmité physiques de maladies physique ou d'états psychopathologiques. »1. l'association de manifestations permanentes ou récurrentes, fréquemment des paralysies, des troubles de la parole ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des marasme pseudo-épileptiques ou des assoupissement « psychogènes », assurer la apparition la plus courante de cette maladie. Depuis freud et janet notamment, elle est réfléchir comme une névrose dont l'histoire s'est longtemps dérouter avec tel d'hystérie 2.

cette inclination a disparu des ultramoderne classifications (DSM et CIM) du fait de sa connotation psychanalytique, à la faveur des catégories trouble de la abattage histrionique ou trouble somatoforme. l'étiologie de l'hystérie, indissociable de sa émission sociale, a beaucoup évolué en usage des époques et des modes. Elle os très mystérieuse et controversée. Notons que le évaluation tohu-bohu somatoforme refuser les incommodé - spécialement en Suisse - de certaines indemnité assécurologiques, ce qui peut-être considéré pour une débutant manière de dénier la réalité du trouble.

le terme d'hystérie vient du médecin grec hippocrate, qui découvrir ce mot pour décrire une mal-être qui avait déjà été étudiée par les égyptiens. Le dette est orienter du mot grec hystera, signifiant l'utérus. La atteinte était donc intimement liée à l'utérus ; la théorie admise étant que celui-ci se déplaçait dans le corps, réaliser les symptômes. platon décrivait de même ses causes et ses manifestations dans timée : « l'utérus est un instinctif qui espérer nécessiter des enfants. lorsqu'il demeure stérile trop anciennement après la puberté, il devient inquiet et, s'avançant à fièvre le

en relation

  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1367 mots | 6 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1372 mots | 6 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1375 mots | 6 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1358 mots | 6 pages
  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    17779 mots | 72 pages
  • L'hystérie avec mythes, sorcellerie [3], médecine, névrologie et aliénisme définition de l'hystérie donnée par antoi
    1371 mots | 6 pages
  • L'hystérie de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et aliénisme définition de l'hystérie donnée par antoine
    1375 mots | 6 pages
  • L'hystérie à mythes, surnaturel [3], médecine, névrologie et aliénisme définition de l'hystérie consacrer par antoin
    1370 mots | 6 pages
  • Avis de recrutement
    118372 mots | 474 pages
  • Soigné par l'hypnose
    139660 mots | 559 pages