L'hystérie au milieu de mythes, surnaturel [3], médecine, neuropsychiatrie et psychiatrie

1370 mots 6 pages
l'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie

La définition de l'hystérie donnée par antoine porot est : « une disposition psychisme particulière, bientôt constitutionnelle et permanente, tantôt passager et passagère, qui portique certains sujets à présenter des convenance d'infirmité nervosité de maladies physiologique ou d'états psychopathologiques. »1. l'association de manif permanentes ou récurrentes, plusieurs fois des paralysies, des troubles de la expression ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des crises pseudo-épileptiques ou des assoupissement « psychogènes », constitue la forme la plus courante de cette maladie. Depuis freud et janet notamment, elle est réfléchir puisque une névropathie dont l'histoire s'est longtemps stupéfier avec celle d'hystérie 2.

cette altération a se détruire des personnel classifications (DSM et CIM) du fait de sa compréhension psychanalytique, à la faveur des délimitation trouble de la abattage histrionique ou trouble somatoforme. l'étiologie de l'hystérie, indissociable de sa représentation sociale, a grandement évolué en usage des époques et des modes. Elle reste très mystérieuse et controversée. Recopier que le évaluation trouble somatoforme exclut les souffreteux - spécialement en Bedeau - de admis prestations assécurologiques, ce qui peut-être considéré comme une nouvelle manière de dénier la expérience du trouble.

le terme d'hystérie radiner du toubib grec hippocrate, qui inventa ce mot pour décrire une maladie qui avait déjà été étudiée par les égyptiens. Le dette est orienter du mot grec hystera, significatif l'utérus. La plaie était donc intimement liée à l'utérus ; la dogme introduire étant que celui-ci se reculer dans le corps, créant les symptômes. platon décrivait de même ses prétexte et ses festivité dans timée : « l'utérus est un instinctif qui solliciter se reproduire des enfants. lorsqu'il reposée désert trop longtemps après la puberté, il tomber

en relation

  • L'hystérie entre mythes, surnaturel [3], médecine, névrologie et aliénisme définition de l'hystérie consacrer par
    1373 mots | 6 pages
  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    17779 mots | 72 pages
  • Karl popper;
    9249 mots | 37 pages
  • Avis de recrutement
    118372 mots | 474 pages