L'hystérie de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et aliénisme définition de l'hystérie donnée par antoine

1375 mots 6 pages
l'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie

La définition de l'hystérie consacrer par antoine porot est : « une disposition mentale particulière, bientôt constitutionnelle et permanente, tantôt passager et passagère, qui portique certains schéma à mettre en valeur des jour d'infirmité physiques de maladies somatiques ou d'états psychopathologiques. »1. l'association de manifestations stable ou récurrentes, fréquemment des paralysies, des lésion de la parole ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des crises pseudo-épileptiques ou des assoupissement « psychogènes », reconstituer la apparition la plus courante de cette maladie. Depuis freud et janet notamment, elle est estimer comme une névrose dont l'histoire s'est longuement dérouter avec tel d'hystérie 2.

cette affection a disparu des nouvelles variété (DSM et CIM) du fait de sa compréhension psychanalytique, à la sympathie des espèce fièvre de la autonomie histrionique ou opaque somatoforme. l'étiologie de l'hystérie, indissociable de sa émission sociale, a beaucoup déambuler en usage des événement et des modes. Elle rebut très inconnu et controversée. Ficher que le jugement trouble somatoforme exclut les incommodé - particulièrement en Concierge - de certaines prestations assécurologiques, ce qui peut-être considéré combien une nouvelle écriture de nier la matérialité du trouble.

le composant d'hystérie vient du toubib grec hippocrate, qui découvrir ce mot pour décrire une hantise qui devoir déjà été élaborer par les égyptiens. Le dette est dérivé du mot grec hystera, significatif l'utérus. La plaie était donc intimement liée à l'utérus ; la théorie admise étant que celui-ci se déplaçait dans le corps, occasionner les symptômes. platon décrivait ainsi ses moteur et ses marche dans timée : « l'utérus est un charnel qui désire engendrer des enfants. lorsqu'il demeure maigre trop anciennement après la puberté, il se changer inquiet et, s'avançant à

en relation

  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    17779 mots | 72 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1375 mots | 6 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1372 mots | 6 pages
  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neuropsychiatrie et psychiatrie
    1370 mots | 6 pages
  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1361 mots | 6 pages
  • L'hystérie parmi mythes, incantation [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1376 mots | 6 pages