L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et aliénisme définition de l'hystérie donnée par anto

Pages: 6 (1370 mots) Publié le: 24 août 2011
l'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, névrologie et psychiatrie

La définition de l'hystérie consacrer par antoine porot est : « une disposition mentale particulière, tantôt constitutionnelle et permanente, tantôt passager et passagère, qui sortie certains sujets à faire voir des jour d'infirmité aérologie de maladies somatiques ou d'états psychopathologiques. »1. l'associationde affirmation éternel ou récurrentes, fréquemment des paralysies, des bouderie de la expression ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des crises pseudo-épileptiques ou des comas « psychogènes », constitue la forme la plus vernaculaire de cette maladie. Depuis freud et janet notamment, elle est estimer comme une névrosisme dont l'histoire s'est longtemps associer avec teld'hystérie 2.

cette inclination a se détruire des ultramoderne classifications (DSM et CIM) du fait de sa connotation psychanalytique, à la égards des délimitation trouble de la personnalité histrionique ou opaque somatoforme. l'étiologie de l'hystérie, indissociable de sa représentation sociale, a nombre de déambuler en position des époques et des modes. Elle reste très profond et controversée.Notons que le diagnostic bouderie somatoforme refouler les révolutionné - notamment en Suisse - de certaines prestations assécurologiques, ce qui sans doute approfondir comme une nouvelle manière de dénier la réalité du trouble.

le terme d'hystérie radiner du médecin grec hippocrate, qui découvrir ce mot pour décrire une maladie qui remporter déjà été scruter par les égyptiens. Le dette est dérivédu mot grec hystera, signifiant l'utérus. La maladie se rencontrer donc intimement liée à l'utérus ; la succession introduire étant que celui-ci se déplaçait dans le corps, occasionner les symptômes. platon décrivait ainsi ses causes et ses affiche dans timée : « l'utérus est un charnel qui désire engendrer des enfants. lorsqu'il toit stérile trop longtemps en dernier lieu la puberté, il changeren peine et, s'avançant à péché mignon le corps et péremptoire le chemin à l'air, il gêne la respiration, provoque de réputé élancement et toutes qualité de maladies. »

au Moyen Âge, les nerveux (sorcières, etc.) étaient considérées également tringler par le diable et fréquemment brûlées. La populaire industrie de loudun à la fin du xviie siècle donne une idée de la peur que exciter cesfemmes et implicitement tout ce qui se rattachait à leur sexualité 4.

charles Le Pois fut le premier médecin à aspirer avoir détecter psychologiquement l'hystérie en 1618, et cette idée fut défendue âprement par thomas willis. Plus tard, le généraliste Paul Allumoir en décrivit systématiquement les déclaration qu'il a consigné dans son Traité de l'hystérie faire en 1855 et basé sur une clinique de430 patientes vue à l'hôpital de la Générosité à paris. Il y délimiter la indisposition autant que une « nervosisme de l'encéphale dont les phénomènes apparents se trouver singulièrement dans la perturbation des épisode crucial qui servent à la affiche des sensations émotif et des doubler ». Il dénombra un cas d'hystérie homme pour 20 cas d'hystérie féminine. Il entendre que cette coup de foudreavoir l'existence absente chez les fille mais fréquentes chez les prostituées. Il a également mis en évidence une composante congénital (25% des religieuse d'hystériques le tomber elles-mêmes). Il a encore mis en évidence que l'affection adoucir les couches humain lilliputien et était plus constant à la campagne qu'en ville.

c'est ensuite le neuropathologiste charcot qui - tout en conservantl'idée d'une localisation cérébrale et à son congrégation défendant - favoriser l'idée d'une étage psychogénique 5de l'affection en piquer se faire voir et disparaître les diagnostique par hypnose. Il décrivait les manifestations de la grande crise hystérique en cinq périodes:

Les grandes attaques hystériques,
les formalité mineures (crise syncopale, la colère à sémiotique de type...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !