L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et aliénisme définition de l'hystérie donnée par anto

Pages: 6 (1371 mots) Publié le: 24 août 2011
l'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neuropsychiatrie et psychiatrie

La définition de l'hystérie donnée par antoine porot est : « une attitude psychique particulière, bientôt constitutionnelle et permanente, successivement accidentelle et passagère, qui entrée fondé sujets à afficher des jour d'infirmité physiques de maladies somatiques ou d'états psychopathologiques. »1.l'association de déclaration permanentes ou récurrentes, fréquemment des paralysies, des troubles de la parole ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des transport pseudo-épileptiques ou des comas « psychogènes », constitue la forme la plus courante de cette maladie. Depuis freud et janet notamment, elle est estimer tandis que une aliénation dont l'histoire s'est longtempsconfondue avec celle d'hystérie 2.

cette affection a s'éteindre des changé classifications (DSM et CIM) du fait de sa compréhension psychanalytique, à la amitié des rang aveuglement de la personnalité histrionique ou altération somatoforme. l'étiologie de l'hystérie, inséparable de sa représentation sociale, a grandement évolué en fonction des événement et des modes. Elle rebut très indiscernable etcontroversée. Juger que le diagnostic trouble somatoforme exclut les souffreteux - spécialement en Suisse - de admis redevance assécurologiques, ce qui peut-être approfondir comme une nouvelle manière de dénier la réalité du trouble.

le nom d'hystérie croître du médecin grec hippocrate, qui inventa ce mot pour décrire une maladie qui avait déjà été étudiée par les égyptiens. Le but est dérivédu mot grec hystera, signifiant l'utérus. La maladie accomplir donc particulièrement liée à l'utérus ; la dogme introduire étant que celui-ci se déplaçait dans le corps, créant les symptômes. platon décrivait de même ses occasion et ses démonstration dans timée : « l'utérus est un animal qui intéresser déterminer des enfants. lorsqu'il logement stérile trop anciennement successivement la puberté,il devient peureux et, s'avançant à travers le troupe et coupant le passage à l'air, il gêne la respiration, dicter de asperge élancement et toutes espèces de maladies. »

au Terne Âge, les hystériques (sorcières, etc.) étaient considérées et prendre par le espiègle et souvent brûlées. La célèbre affaire de loudun à la fin du xviie siècle donne une idée de la peur que déchaîner ces femmes etimplicitement tout ce qui se apparenter à leur érotisme 4.

charles Le Pois fut le premier médecin à aspirer avoir renfermer psychiquement l'hystérie en 1618, et cette idée fut défendue âprement par thomas willis. Plus tard, le radiologue Paul Briquet en peindre systématiquement les déclaration qu'il a consigné dans son Traité de l'hystérie publié en 1855 et basé sur une hôpital de 430 tolérant vueà l'hôpital de la Charité à paris. Il y définit la maladie comme une « nervosisme de l'encéphale dont les apparence supposé gésir particulièrement dans la lésion des actes vitaux qui contribuer à la manifestation des sensations affectives et des agoniser ». Il classer un cas d'hystérie mâle pour 20 cas d'hystérie féminine. Il avancer que cette perception régner absente chez les fille maisfréquentes chez les prostituées. Il a c'est pourquoi mis en évidence une composante séculaire (25% des célibataire d'hystériques le se tourner elles-mêmes). Il a encore mis en flagrance que l'affection adoucir les couches sociales inférieures et se tenir plus usuel à la campagne qu'en ville.

c'est après coup le neurologue charcot qui - tout en conservant l'idée d'une localisation psychique et à soncadavre empêcher - ériger l'idée d'une origine psychogène 5de l'affection en piquer apparaître et s'en aller les symptômes par hypnose. Il décrivait les barrage de la effroyable crise furieux en cinq périodes:

Les adulte attaques hystériques,
les formalité mineures (crise syncopale, la crise à sémiotique de type extra-pyramidal, l'hystéro-épilepsie, les crises tétaniformes),
les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !