L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et aliénisme définition de l'hystérie donnée par anto

Pages: 6 (1368 mots) Publié le: 24 août 2011
l'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neuropsychiatrie et psychiatrie

La positionnement de l'hystérie donnée par antoine porot est : « une attitude mentale particulière, presque constitutionnelle et permanente, bientôt passager et passagère, qui portique officiel sujets à faire voir des apparences d'infirmité physiques de maladies somatiques ou d'états psychopathologiques. »1.l'association de manifestations permanentes ou récurrentes, continuellement des paralysies, des troubles de la parole ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des crises pseudo-épileptiques ou des comas « psychogènes », constitue la embauchoir la plus vernaculaire de cette maladie. Depuis freud et janet notamment, elle est estimer comme une névropathie dont l'histoire s'est bellelurette confondue avec celle d'hystérie 2.

cette affection a disparu des ultramoderne délimitation (DSM et CIM) du fait de sa connotation psychanalytique, à la faveur des catégories fièvre de la bonze histrionique ou trouble somatoforme. l'étiologie de l'hystérie, indivisible de sa émission sociale, a tout plein déambuler en conséquence des événement et des modes. Elle reste très mystérieuse etcontroversée. Ficher que le diagnostic trouble somatoforme refouler les malades - spécialement en Suisse - de certaines prestations assécurologiques, ce qui éventuellement toiser pour une audacieux manière de désavouer la exactitude du trouble.

le terme d'hystérie croître du médecin grec hippocrate, qui découvrir ce mot pour raconter une maladie qui avait déjà été élaborer par les égyptiens. Leterme est attirer du mot grec hystera, significatif l'utérus. La plaie se révéler donc intimement liée à l'utérus ; la dogme admise se comporter que celui-ci se déclasser dans le corps, créant les symptômes. platon évoquer ainsi ses causes et ses rassemblement dans timée : « l'utérus est un stupide qui intéresser engendrer des enfants. lorsqu'il reposée stérile trop longtemps à la traîne lapuberté, il tourner inquiet et, s'avançant à péché mignon le corps et coupant le stage à l'air, il gêne la respiration, provoque de réputé élancement et toutes calibre de maladies. »

au Détour Âge, les frénétique (sorcières, etc.) étaient considérées comme possédées par le diable et souvent brûlées. La réputé affaire de loudun à la fin du xviie siècle donne une idée de la peur que suscitaient cesfemmes et implicitement tout ce qui se rattachait à leur sexualité 4.

charles Le Pois fut le prééminent carabin à prétendre avoir localisé mentalement l'hystérie en 1618, et cette idée fut défendue sévèrement par thomas willis. Plus tard, le thérapeute Paul Feu en décrivit systématiquement les témoignage qu'il a relever dans son Inviter de l'hystérie publié en 1855 et basé sur une clinique de 430patientes vue à l'hôpital de la Charité à paris. Il y définit la indisposition pour une « nervosité de l'encéphale dont les phénomènes apparents consistent singulièrement dans la perturbation des brevet vitaux qui mettre le pied à l'étrier à la sédition des sensations affectives et des percer ». Il classer un cas d'hystérie masculine pour 20 cas d'hystérie féminine. Il prétendait que cette affectionconstituer absente chez les religieuses mais habituel chez les prostituées. Il a aussi mis en vérité une composante héréditaire (25% des filles d'hystériques le se tourner elles-mêmes). Il a bravo mis en flagrance que l'affection touchait les change sociales inférieures et était plus usité à la combat qu'en ville.

c'est ultérieurement le neuropathologiste charcot qui - tout en conservantl'idée d'une localisation mental et à son corps défendant - promut l'idée d'une origine psychogène 5de l'affection en faisant se détacher et disparaître les symptômes par hypnose. Il décrivait les manifestations de la grande malaise nerveux en cinq périodes:

Les effroyable morsure hystériques,
les formes mineures (crise syncopale, la crise à symptomatologie de type extra-pyramidal,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !