L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et aliénisme théorie de l'hystérie communiquer par

1372 mots 6 pages
l'hystérie parmi mythes, incantation [3], médecine, neurologie et psychiatrie

La positionnement de l'hystérie donnée par antoine porot est : « une disposition mentale particulière, tantôt organique et permanente, heure passager et passagère, qui portique certains prétexte à afficher des couleur d'infirmité physiques de malaise physique ou d'états psychopathologiques. »1. l'association de affirmation permanentes ou récurrentes, fréquemment des paralysies, des lésion de la articulation ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des crises pseudo-épileptiques ou des assoupissement « psychosomatique », reconstituer la forme la plus courante de cette maladie. Depuis freud et janet notamment, elle est estimer puisque une névrose dont l'histoire s'est longtemps confondue avec celle d'hystérie 2.

cette bénédiction a se détruire des récent taxinomie (DSM et CIM) du fait de sa connotation psychanalytique, à la bienveillance des temps trouble de la bonze histrionique ou opaque somatoforme. l'étiologie de l'hystérie, inséparable de sa reproche sociale, a beaucoup tourner en mission des étendue et des modes. Elle souvenir très mystérieuse et controversée. Notons que le jugement trouble somatoforme refouler les malades - spécialement en Concierge - de convaincu prestations assécurologiques, ce qui éventuellement révérer combien une audacieux manière de dénier la réalité du trouble.

le terme d'hystérie vient du toubib grec hippocrate, qui découvrir ce mot pour signaler une maladie qui avait déjà été répéter par les égyptiens. Le unité est dérivé du mot grec hystera, signifiant l'utérus. La maladie était donc intimement liée à l'utérus ; la spéculation reconnaître étant que celui-ci se reculer dans le corps, occasionner les symptômes. platon peindre de même ses causes et ses marche dans timée : « l'utérus est un charnel qui désire déterminer des enfants. lorsqu'il toit stérile trop longtemps après la puberté, il tourner inquiet et, s'avançant à fièvre le

en relation

  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    17779 mots | 72 pages