L'identité camerounaise et le développement

1076 mots 5 pages
L’identité Camerounaise
Note de synthèse de 2 focus groups réalisés à Douala les 26 et 27 janvier 2011 par Clément Tayo, Agence MARS (Marketing & Advertising Research & Services) tél +237 77 19 00 39, e-mail : agencemars@gmail.com
2 groupes de 8 participants chacun, âgés de 22 à 46 ans.

Qui est le Camerounais ?
Sa perception de son identité s’inscrit dans 3 ou 4 cercles. Il se définit, en effet :
- Comme un membre de sa famille, une famille qui s’entend nécessairement au sens large, et qui est quelquefois étendue à l’ensemble de la tribu, voire du groupe ethnique. C’est ce repli identitaire (non exclusif, il faut le préciser), qui se manifeste dans la multiplication des festivals ethniques à travers tout le pays, manifestations culturelles où tout le monde est invité à découvrir et à admirer ce que la tribu a à offrir à la diversité universelle : Nguon à Foumban, Mendumba à Bangangté, Mpoo à Edea, Mbog Liaa à Eseka, Ngondo à Douala, Féo Kagué à Kaélé, etc. Il semble que le retour vers cet espace culturel ethnique se soit fait au détriment du sentiment national qui se serait d’autant plus déprécié que l’accès aux responsabilités (et même seulement au service de l’Etat), soit de plus en plus perçu comme étant confisqué par un seul groupe ethnique.
- Comme un Camerounais. Cette dimension identitaire semble toutefois avoir perdu (et continuer de perdre) de l’importance, en raison, déclarent les personnes interrogées, de la dépréciation des principaux domaines qui, par leur rayonnement international, faisaient leur fierté et servaient de point d’ancrage de la conscience nationale : l’équipe nationale de football, les autres sports, la musique, la littérature, le cinéma, le théâtre, la qualité de l’éducation, la cuisine…
Dans tous ces domaines, en effet, le Cameroun, dont la réputation était indiscutable, a énormément reculé. « Où sont passés le Makossa, le Bikutsi, le Mangambeu et tous les autres rythmes camerounais qui faisaient autorité partout en Afrique et

en relation

  • colonisation
    2172 mots | 9 pages
  • L'etat- civil au camaeroun
    6800 mots | 28 pages
  • Grc en banque
    11151 mots | 45 pages
  • Les banques commerciales du cameroun
    30110 mots | 121 pages
  • Business Plan CREASTUDIO
    4703 mots | 19 pages
  • Ajustements structurels
    19293 mots | 78 pages
  • Politique étrangère du cameroun
    16748 mots | 67 pages
  • Management interculturel: cas de management d'une entreprise camerounaise
    2260 mots | 10 pages
  • Axes de developpement socio-economique et de sauvegarde patrimonial pour le cameroun.
    50017 mots | 201 pages
  • L' etat de droit au cameroun
    27345 mots | 110 pages