L'incipit

300 mots 2 pages
Il s'agit ici de la scène d'ouverture du roman « Pierre et Jean » de Guy de Maupaussant, un écrivain du mouvement réalisme. C'est un début dans le vif du sujet car on surprend cette famille au milieu d'une partie de pêche.
En littérature, on appelle ce début de roman un incipit, il a pour fonctions d'accrocher le lecteur, de retenir son attention, de présenter la situation, les personnages, le cadre spatio-temporel ainsi que d'annoncer les éléments de l'intrigue.
On peut se demander dans quelles mesures cette scène est réaliste ?
Dans un premier temps, nous verrons le réalisme du cadre spatio-temporel, puis des personnages, et enfin que le narrateur a semé des indices qui annoncent de façon plus ou moins explicite l'intrigue.

Le début du roman « Pierre et Jean » apparaît immédiatement comme réaliste, aussi bien par le cadre spatio-temporel que par l’action représentée. La scène représente une banale « partie de pêche » en mer, au Havre, comme il est indiqué dès le premier paragraphe : « la ligne descendue au fond de la mer ». Le narrateur utilise le vocabulaire technique de la pêche et de la navigation : « bâbord », « tribord », « tolet », « aviron », « chacun une ligne enroulée à l’index » ; cela accentue la vraisemblance de la scène, et renforce le réalisme de cet épisode.
Le réalisme provient également du traitement temporel, càd que le narrateur raconte la scène dans son ordre chronologique, la scène est montrée « en temps réel », sans ellipse temporelle ; le narrateur nous fait suivre tous les actes et paroles des personnages comme si nous assistions réellement à cette pêche. Les dialogues sont vivants et montrent l’ambiance décontractée et conviviale de ce moment : le juron « zut ! » qui ouvre le roman nous plonge d’emblée dans la familiarité d’un dialogue

en relation

  • L'incipit
    2088 mots | 9 pages
  • L'incipit
    279 mots | 2 pages
  • L'incipit
    859 mots | 4 pages
  • L'incipit
    868 mots | 4 pages
  • L'incipit
    749 mots | 3 pages
  • L'incipit
    2250 mots | 9 pages
  • L’incipit du parfum
    758 mots | 4 pages
  • Définition de l'incipit
    398 mots | 2 pages
  • Importance de l'incipit
    693 mots | 3 pages
  • L'incipit de germinal
    522 mots | 3 pages