L'inconscient

2799 mots 12 pages
Admettre l'hypothèse d'un inconscient psychique est-ce dénier à l'homme toute responsabilité?

Introduction : Dénier c’est refuser de reconnaître ce qui fait d’abord l’objet d’une affirmation. Il en est bien ainsi de la responsabilité humaine. Son principe est communément admis. Elle définit une capacité morale, une obligation et un état juridiquement institué. Or cette présomption de responsabilité est-elle légitime ? Sur quoi se fonde-t-elle ? N’est-il pas possible d’en ébranler les assises ? Par exemple, si l’on admet avec Freud que « le moi n’est pas maître dans sa propre maison », que la souveraineté de la conscience est une illusion, y a-t-il sens à demander à un sujet de répondre de ses actes ? (Thèse : le freudisme ébranle en profondeur les fondements de la responsabilité). Pourtant (renversement dialectique) si le freudisme peut fonctionner pour certains comme l’alibi de l’irresponsabilité, Freud met clairement les choses au point. « Irresponsable, comme chacun sait, n’est pas une définition de la psychologie des profondeurs » écrit-il dans une lettre à Jung du 29.02.1912. Comment peut-il donc concilier l’hypothèse d’un inconscient psychique, celle d’un déterminisme inconscient et l’idée que l’homme est responsable ? (Antithèse : la solution freudienne du problème). Néanmoins (dépassement) suffit-il, comme le fait Freud, de fonder la responsabilité extérieurement au sujet pour résoudre le problème de manière satisfaisante? Il nous semble que la responsabilité sociale n’est légitimable qu’autant qu’elle se fonde dans la responsabilité morale et que renoncer à cette dernière revient à renoncer à notre humanité. Comment donc peut-on à la fois admettre la non transparence de la conscience à elle-même, l’existence de déterminismes et néanmoins affirmer que cela ne délivre pas le sujet de la charge d’être responsable ?

I) (Thèse) Le freudisme sape les fondements traditionnels de la responsabilité. A) Les

en relation

  • L'inconscient
    5300 mots | 22 pages
  • L'inconscient
    595 mots | 3 pages
  • L'inconscient
    593 mots | 3 pages
  • L'inconscient
    2166 mots | 9 pages
  • L'inconscient
    481 mots | 2 pages
  • L'inconscient
    1787 mots | 8 pages
  • L'inconscient
    8655 mots | 35 pages
  • L'inconscient
    446 mots | 2 pages
  • L'inconscient
    536 mots | 3 pages
  • L'inconscient
    945 mots | 4 pages