L'insécurité sociale de robert castel

Pages: 13 (3163 mots) Publié le: 13 avril 2011
L’insécurité sociale,

« Qu’est-ce qu’être protégé ? »

Robert Castel

A travers ce livre, Robert Castel s’intéresse à la passionnante question de l’insécurité, toujours, quoiqu’il arrive à la une de l’actualité. La problématique de cet ouvrage s’articule autour de la question « Qu’est-ce qu’être protégé ? » dans nos sociétés occidentales, où l’insécurité n’a plus rien àvoir avec celle des siècles précédents. Dans l’introduction, Castel insiste sur le fait que c’est l’économie de la protection qui crée elle même de la frustration en faisant apparaître de nouveaux risques non maitrisables. Ainsi, on assiste à une explosion de la notion de risques dans nos sociétés ; or on ne peut en aucun cas contrôler constamment les événements imprévisibles qui font partie de lavie de tout individu.

Dans le premier chapitre, l’auteur s’attarde sur la sécurité civile dans l’Etat de droit à l’arrivée de la modernité, époque où l’Homme s’individualise et n’est ainsi plus ancré dans des collectifs ou des communautés. Pour ce faire, l’auteur s’appuie sur Thomas Hobbes qui montre qu’une société où l’individualisation serait poussée à l’extrême serait une sociétéd’insécurité maximale. De plus, la sécurité totale ne peut se faire que dans le cadre du Léviathan d’Hobbes, c’est à dire dans un Etat absolu. De ce fait, l’insécurité persistera toujours dans un Etat de droit. Castel se rapproche de la position de John Locke, qui souhaite un Etat minimal garant du droit à la propriété afin de veiller sur la sécurité des biens et des personnes.

Dans le second chapitre,l’auteur s’intéresse à l’histoire de la sécurité du début du 20ème siècle jusqu’aux années 70. La propriété ou le travail semblent les deux éléments essentiels pour lutter contre l’insécurité sociale. Or depuis la 1ère industrialisation jusqu'à la fin du 19ème siècle, il existe une classe de travailleurs non propriétaires qui se sent légitimement rejetée de cette société de droit. Comment sommesnous arrivés à protéger l’ensemble des individus ? Dans un premier temps en assurant des protections fortes au travailleur telles que le salaire minimum, le droit du travail…Ainsi, on sort de la relation marchande du travail et petit à petit, les travailleurs ont accès à la « propriété sociale » avec le droit à la retraite (1910), la création de la Sécurité Sociale... La mission de l’Etat socialest donc de garantir la protection sociale des individus les plus infortunés à travers la retraite, la Sécu ou les services publics. L’Etat a donc réussi à atténuer les risques sociaux grâce, d’une part à la croissance des 30 glorieuses (1953/1970) qui a permis le progrès social et d’autre part à l’adhésion des citoyens aux organisations collectives (syndicats, associations). Sur ce second point,il faut insister sur le fait que l’individu seul ne peut rien alors qu’en groupe il peut lutter pour davantage de protection sociale.

Le chapitre 3 s’intéresse à la période couvrant les années 70 jusqu’à aujourd’hui, caractérisée par une remontée de l’incertitude. L’Etat social entre en crise dès les années 70 et le marché prend de plus en plus de place. Cela est dû à l’apparition duchômage de masse qui non seulement affaiblit fortement l’Etat providence mais qui engendre aussi la crise des organisations collectives : en effet, la concurrence s’installe dans ces collectifs, chacun cherchant à garder son emploi. Cela se traduit par une fragilisation du travailleur car il existe de moins en moins de régulations collectives. Il y a bien sûr des gagnants qui se découvrent un espritd’entrepreneur mais de nombreux perdants ne pouvant faire face à ce nouveau monde du travail. Tout cela entraine une nouvelle catégorie d’exclus complètement désocialisés. Les classes populaires se retrouvent face à une insécurité sociale grandissante et se sentant délaissées, essayent de trouver dans l’immigré un bouc émissaire. Les banlieues, à l’aide des médias et des politiques, deviennent...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'insécurité sociale de robert castel
  • Robert castel, l'insécurité sociale.
  • Fche de lecture sur l'insécurité sociale de robert castel
  • L'insécurité sociale castel
  • Robert castel la question sociale
  • Robert castel la propriete sociale
  • L insecurite sociale de robert castel
  • Les m tamorphoses de la question sociale de Robert Castel

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !