L'instruction et l'education des femmes au 18eme siecle

Pages: 5 (1228 mots) Publié le: 19 mars 2013
Pièce de théâtre.

Olympe de Gouges est assise dans son salon. Marie-Jeanne Riccoboni arrive.

Marie-Jeanne Riccoboni : Enchantée (Révérence), je me présente Marie-Jeanne Riccoboni.

Olympe de Gouges : Enchantée, je suis Olympe de Gouges. Asseyez-vous si vous les souhaitez.

MJR : Merci, j'en suis ravie.

ODG : Faisons plus amples connaissance. Parlez moi de vous.

MJR : Je suiscomédienne et romancière issue d'une famille aisée. Et vous, j'ai souvent entendu parler de vous sans savoir qui vous êtes réellement.

ODG : Je suis une romancière, mon père était poète. Je vous souhaite la bienvenue dans mon salon, j'espère de tout cœur que vous vous y plairez.

MJR : Cela me fait chaud au cœur et je vous remercie de m’accueillir si gentiment.

ODG : Il n'y a pas de quoi. Lesujet de ce salon porte sur les dernières œuvres que vous avez lu.

MJR : Bien sur, la dernière œuvre que j'ai lu est Les Liaisons Dangereuses.

ODG : Oh oui j'ai eu le même plaisir que vous à le lire. Il m'a plus dans son écriture mais pas dans son contenu.

MJR : Pareillement. Il était fort plaisant et plein de rebondissements et le rôle de la femme dans la société était très bien choisicomme sujet principal.

ODG : Le rôle de ces deux femmes principales montre une opposition flagrante entre deux instructions différentes.

MJR : Dès le début du roman, la jeune femme est dominée par la plus âgée, c'est sans aucun doute son éducation faite au couvent qui la rendu naïve et manipulable.

ODG : Oui, nous voyons dès le commencement, que la marquise de Merteuil est fortementcultivée et que son intelligence et aussi développée que celle d'un homme.

MJR : C'est cela qui fait d'elle une femme hors de son temps. Sa prestance n'est pas commune, elle a une assurance masculine naturelle !

ODG : Pour moi, une bonne éducation féminine ne vient pas du couvent, une femme doit apprendre la par elle-même et non par des personnes extérieures qui lui donnent des conseils, quipeuvent être nuisibles pour sa vie future. Dans cette œuvre, Cécile de Volanges est l'exemple même d'une jeune femme sotte qui tombe facilement dans la débauche.

MJR : Je suis entièrement d'accord avec vous, instruire les jeunes femmes dès leur plus jeune âge est une bonne façon de les éduquer pour qu'une femme soit pleine de ressources et de jugeote.

ODG : J'aime le fait que l'auteur prouveaux hommes qu'une femme peut être aussi intelligente qu'un homme.
MJR : A notre époque, ce livre est surprenant, il va créer des polémiques car le rôle de l'homme est remis en cause mais celui de la religion aussi et cela est d'autant plus grave !

Entrée du curé.

Curé : (à Olympe) Enchanté Mesdames, je suis Père Philippe.

ODG : Également Monsieur, que nous vaut votre venue mon Père ?C : (baise main à ODG) Un compère m'a informé que vous teniez un salon portant sur le sujet les œuvres lues récemment.

ODG : Ravi d'entendre que mon salon a bonne réputation. D'où venez-vous ?

C : Je viens de Lille.

ODG : Cela me fait chaud au cœur d'entendre que mon salon s'étende à une contré si lointaine. Asseyez-vous s'il vous plaît.

C : Merci de si bien me recevoir.

ODG :C'est tout normal, mon père.

C : (à MJR en lui faisant un baise main) Excusez-moi je ne me suis pas présenté, je suis le Père Philippe.

MJR : N'ayez crainte. Je suis Marie-Jeanne Riccoboni, romancière et comédienne française.

ODG : Mon Père, quelle a été la dernière œuvre que vous avez achevé ?

C : Oh oui, je viens de finir le dernier ouvrage de Choderlos de Laclos, Les LiaisonsDangereuses.

MJR : Nous étions justement en train de débattre sur ce sujet, que pensez-vous de cette œuvre ?

C : Pour moi, cette œuvre me semble hérétique puisque la femme est le symbole du malheur.

MJR et ODG sont fortement choquées.

ODG : Continuez votre phrase, s'il vous plaît !

C : Ève, dans la mythologie judéo-chrétienne, a invité Adam à manger le fruit défendu.

Diderot...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les femmes aux 18ème siècle
  • Femmes au 18eme siecle
  • Voix et silence des femmes du 18ème siècle
  • la place des femmes dans la société au 18eme siècle exposé
  • L'éducation des femmes en france pendant les xviie et xviiie siecles.
  • Sur le 18eme siecle
  • Le 18eme siecle
  • Le 18ème siecle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !