L'intertextualité dans l'immoraliste

4944 mots 20 pages
13 | 2006 : Nouvelles approches de l'intertextualité
De l'intertextualité à l'écriture
Anne-Claire Gignoux

Résumé
Le propos de cet article est d’éclairer le concept de récriture en le confrontant d’une part à celui d’intertextualité, du point de vue de la réception, et d’autre part, du point de vue de la production, à celui de réécriture, utilisé dans la critique génétique. Le concept de récriture se situe ainsi aux confins d’une étude de la production et de la réception. La récriture confirme le rôle actif du lecteur, mais se donne une vérification stylistique concrète en s’affirmant comme intentionnelle et massive (étendue à tout un livre). Définir la récriture sur l’horizon de l’intertextualité, permet ainsi de montrer l'efficacité du concept de récriture en stylistique.
Haut de page
Plan
Problèmes de définition de l’intertextualité
Les récritures
Haut de page
Texte intégral
PDF Signaler ce document * 1 Par exemple Nathalie Piégay-Gros, Introduction à l’intertextualité, Dunod, 1996.
1Les critiques qui ont retracé l’historique du concept d’intertextualité1 ont toujours souligné le flou terminologique et la multiplicité des termes du métalangage en concurrence ; on parle ainsi de dialogisme, d’intertextualité, d’hypertextualité ou de récriture. Ce qui est plus grave, c’est que ce flou terminologique traduit une véritable confusion entre des pratiques différentes, et entraîne un manque de rigueur dans les études ou du moins dans la classification des différents phénomènes. Dans les limites de cet article, nous nous sommes attachée à éclairer un seul de ces phénomènes : la récriture. Dans le domaine de la stylistique, nous avons besoin d’un concept opératoire, solide, formellement isolable sur des éléments de la chaîne syntagmatique ; c’est pourquoi nous avons voulu définir précisément le concept de récriture en le confrontant à celui d’intertextualité, en le situant dans ce vaste domaine.
Problèmes de définition de l’intertextualité
2On date

en relation

  • L'intertextualité dans l'immoraliste
    390 mots | 2 pages
  • les chemins qui montent
    23333 mots | 94 pages
  • Littérature belge
    31150 mots | 125 pages
  • Litterature francaise
    45858 mots | 184 pages
  • Coucou
    56077 mots | 225 pages
  • Cultures Et Litt Ratures Aux Suds
    155023 mots | 621 pages