L'odyssée

Pages: 5 (1117 mots) Publié le: 3 novembre 2010
Gibelot Anne-Sophie
1L1 Lycée St Louis 2009/2010.
Anthologie poétique

La célébration de la vie:

Les femmes


Préface

Les femmes:

Au cours des siècles le thème de la femme est repris par de nombreux poètes. Cette anthologie sur le thème de la célébration de la vie est consacrée à l’éloge de la femme. Chacun des poèmes constituent ce dossier sont en lien les uns avec lesautres. Ce document regroupe cinq poèmes de quatre auteurs différents: Alfred De Musset, Guy De Maupassant, Victor Hugo et Pierre de Ronsard. Tous à leur manière, représentent la femme comme une source d’inspiration, une muse. Les poètes donnent une image idéalisée de la femme, proche de la perfection donc très méliorative. Dans son poème A mademoiselle datant du XIXème siècle Musset idéalise lafemme, la montre toute puissante « Vous avec le fatal pouvoir »(v-2) dès le début.

Alors que Maupassant dans L’affinité des chairs montre la femme sous son aspect physique et décrit le côté charnel de la relation avec celle-ci.
Quant à Victor Hugo, qui au XIXème
siècle écrit A une femme. Il montre une forme de dépendance totale, de soumission à la femme : «  Si j’étais roi, je donnerais monempire »(v-1)  « Pour un regard de vous » (v-6).
Ronsard, lui, parle de la femme avec légèreté en utilisant des qualificatifs comme « mignonne » et fait l’éloge de la beauté de Cassandre avec son sonnet Mignonne allons voir si la rosé destiné à Cassandre Salviati.

En d’autres termes, la gemme est une source d’inspiration sans limites chez les poètes depuis très longtemps, au travers desiècles, changeant selon les mouvements littéraires mais reste élogieuse par rapport à l’image de la femme.
A Mademoiselle

Oui, femme, quoi qu'on puisse dire
Vous avez le fatal pouvoir
De nous jeter par un sourire
Dans l'ivresse ou le désespoir.

Oui, deux mots, le silence même,
Un regard distrait ou moqueur,
Peuvent donner à qui vous aime
Un coup de poignard dans le coeur.

Oui, votreorgueil doit être immense,
Car, grâce à notre lâcheté,
Rien n'égale votre puissance,
Sinon, votre fragilité.

Mais toute puissance sur terre
Meurt quand l'abus en est trop grand,
Et qui sait souffrir et se taire
S'éloigne de vous en pleurant.

Quel que soit le mal qu'il endure,
Son triste sort est le plus beau.
J'aime encore mieux notre torture
Que votre métier de bourreau.

AlfredDe Musset

Interprétation:
Alfred De Musset dans son œuvre voit la femme comme un bourreau puissant et place l’homme en victime de la beauté féminine. Elle incarne la puissance, le pouvoir, l’amour et la fatalité puisque qu’elle détient le pouvoir de faire souffrir ou non un homme.

l'affinité des chairs

Je ne l'entendais pas, tant je la regardais
Par sa robe entr'ouverte, au loin je meperdais,
devinant les dessous et brûlé d'ardeur folles:
Elle se débattait, mais je trouvais ses lèvres!
Ce fut un baiser long comme une éternité
Qui tendit nos deux corps dans l'immobilité
Elle se renversa, râlant sous ma caresse;
Sa poitrine oppressée et dure de tendresse
Haletait fortement avec de longs sanglots.
Sa joie était brûlante et ses yeux demi-clos;
Et nos bouches, et nossens, nos soupirs se mêlèrent
Puis dans la nuit tranquille où la campagne dort,
un cri d'amour monta, si terrible et si fort
Que des oiseaux dans l'ombre effarés s'envolèrent
Ainsi que deux forçats rivés aux mêmes fers
Un lien nous tenait, l'affinité des chairs

Guy De Maupassant

Interprétation:
Dans l’affinité des chairs, l’auteur décrit la femme sous sa forme physique. Ce poèmeconsidéré comme érotique et montre le plaisirs de la chairs et du lien physique avec la femme.
Dans ce texte la femme est également symbole d’amour et de tendresse « un cri d'amour monta », « tendresse ».

A une femme

Enfant ! si j'étais roi, je donnerais l'empire,
Et mon char, et mon sceptre, et mon peuple à genoux
Et ma couronne d'or, et mes bains de porphyre,
Et mes flottes, à qui la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'odyssée
  • L'odyssée
  • L'odyssée
  • l'odyssée
  • L'odyssée
  • L'odyssée
  • L'odyssée
  • L'odyssée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !