L'oeuvre

764 mots 4 pages
I) Peuple héros et victime

Le titre peut surprendre : " Victoire " étant ici utilisée antinomique (antithèse). C’est la victoire du peuple alors que c’est celle des Allemands. Ce poème n’a pas de ponctuation. Strophe hétérogène, distique, tercet, quatrain, quintile donne un rythme tantôt lent, tantôt haché qui traduit bien l’indignation d’Eluard.
1- Le beau monde et les valeurs morales

L’expression " Beau monde " est située en tête de vers : insiste sur la beauté du peuple. Il parle du monde ouvrier pauvre. Anaphore + parallélisme avec "visage bon". Allitération en f : feu froid, condition difficile du peuple. Ce sont des gens qui peuvent tout encaisser : traités comme des bêtes qui assument des tâches difficiles. Strophe VIII et IX : peuple beau représenté par les femmes et les enfants. Enfant, pureté des femmes : source de vie : avenir et espoir mais en même temps fragile et inoffensif. "Vert" = espoir et " lait " = source pour vivre. Mise en valeur de leur pureté. Pause dans le poème. Toujours thème des yeux, le peuple a un visage, une beauté, une identité. Répétition des strophes. Ces quelques vers sur la nature : dans ce monde d’horreur, la nature est toujours belle.
Ainsi peuple déjà vulnérable mais il montre le courage de vivre.
2- L’injustice qui le frappe

La beauté, l’avenir, la douceur, pourtant il subit l’injustice et le mépris : vers 1, monde beau s’oppose à masure. Injustice : privé de condition, de travail digne plus il supporte le froid etc. : des maîtres qui les accablent, ils sont des marginaux de la société et ils en sont exclus.
Strophes V : pain, aliment de base avec l'eau, le sommeil, on tire le peuple

II) Les vainqueurs

1- Un ennemi sans visage

Face au peuple, on a des bourreaux, des ennemis sans identités désignés par " ils " dans la strophe V et dans le reste du texte : répété 8 fois. Ce sont des gens sans visage qui se masquent : l’inconnu utilise la peur. Quand on ne connaît pas l’ennemi, on ne sait pas à qui s’en

en relation

  • L'oeuvre
    147088 mots | 589 pages
  • L'oeuvre
    2508 mots | 11 pages
  • L'oeuvre
    498 mots | 2 pages
  • L’oeuvre
    340 mots | 2 pages
  • L'oeuvre
    925 mots | 4 pages
  • L'oeuvre
    132784 mots | 532 pages
  • L'oeuvre
    329 mots | 2 pages
  • L'oeuvre
    1326 mots | 6 pages
  • L'Oeuvre
    1235 mots | 5 pages
  • L'oeuvre
    278 mots | 2 pages