L'opposition en gb

1966 mots 8 pages
Le statut de l’opposition en Grande Bretagne
________________________________________

Introduction : Au contraire d’autres pays européens, la Grande Bretagne ne reconnaît pas à ses partis un statut de nature constitutionnelle, pour la raison simple qu’elle ne dispose pas d’une constitution écrite. Il peut paraître paradoxal de constater que c’est dans une des rares démocraties au monde a ne pas avoir de constitution écrite que l’opposition est la plus institutionnalisée.
Cependant, on dit assez fréquemment que « la constitution britannique c’est le bipartisme » : c’est un ensemble de coutumes fondées sur la pratique politique. Dès lors que l’on considère le bipartisme comme étant à la source du régime politique britannique, il devient essentiel de se pencher sur la question du statut de l’opposition. Du fait de la nature de la constitution britannique, on prendra le terme de statut dans son acception la plus large : un ensemble de règles non écrites qui déterminent la nature et la fonction de l’opposition dans le fonctionnement du régime parlementaire britannique. En effet, seule bénéficie d’un statut l’opposition parlementaire dite « loyale », visant à prendre le pouvoir dans les règles prévues par la coutume britannique. C’est donc la seule opposition parlementaire que nous étudierons dans cet exposé.
En quoi cette institutionnalisation de l’opposition est elle nécessaire dans le régime politique britannique ? Quelle est la conséquence de ce statut sur la vie partisane ? Quels sont les droits de l’opposition, mais aussi son rôle dans le jeu parlementaire ? Quelles garanties existent ?

I- Une « dictature élective », la nécessité d’un contre pouvoir…

1) Les effets du mode de scrutin…

• Une majorité surreprésentée…
• … qui concentre les pouvoirs

2) …Contrebalancés par les droits de l’opposition

• Des conditions d’existence matérielles…
• …Et politiques.

II- …Et d’une alternative

1) Une opposition unie derrière un chef…

• Un

en relation

  • dissertation
    1831 mots | 8 pages
  • Droit comparer
    5989 mots | 24 pages
  • Le Royaume Uni
    2628 mots | 11 pages
  • : La séparation des pouvoirs et le régime parlementaire
    1912 mots | 8 pages
  • droit const notes
    3145 mots | 13 pages
  • Commentaire sur le traité de munich
    3738 mots | 15 pages
  • France second empire
    8861 mots | 36 pages
  • Bloc national (bernstein)
    11293 mots | 46 pages
  • Les accords de munich 1938
    894 mots | 4 pages
  • cour droit constitutionnel
    1830 mots | 8 pages