L'origine de la fête nationale du québec

Pages: 5 (1186 mots) Publié le: 28 juillet 2013
Tandis qu'Anglais, Écossais, Irlandais et Allemands du Bas-Canada s'étaient initialement organisés en sociétés nationales sur une base ethnique, les premières célébrations de la Saint-Jean-Baptiste sont, au contraire et dès le départ, ouvertes aux représentants de toutes les communautés, prémices à ce qui allait devenir la Fête nationale des Québécois-es.

Les sociétés nationales qui se formentspontanément au Québec à l'époque des patriotes sont à la base destinées à venir en aide à leurs ressortissants les plus démunis et à leur assurer des services religieux et médicaux. Elles jouent aussi le rôle de club privé pour leur élite économique respective. Dès leur fondation aussi, ces sociétés sont engagées en politique, généralement pour faire obstacle au projet patriote et écraser lenationalisme canadien-français.

Reprenant le nom de leur saint patron, les Anglais s'organisent les premiers au sein de la St-George's Society en décembre 1834. La charte de la société dit bien qu'elle est strictement réservée aux ressortissants anglais ou gallois. Les Écossais s'unissent à leur tour, le 6 février suivant, dans la St-Andrew's Society. Encore là, la St-Andrew s'adresseexclusivement aux sujets britanniques d'origine écossaise, dont bon nombre membres de l'élite économique tels Peter McGill, président fondateur, John Fleming, John Boston, James Leslie, ou des journalistes influents comme Robert Armour de The Gazette et Adam Thom du Herald. Les Allemands s'organisent le 31 mars suivant: «une assemblée nombreuse et respectable réunit à l'hôtel Nelson des Allemands et desHollandais au sein de la German Society of Montreal [...]». Louis Gugy en est élu président, assisté d'un conseil de sept membres.

Du côté des Irlandais, les choses sont plus compliquées, cette communauté s'avérant un enjeu de taille dans la joute politique qui oppose alors patriotes et tories.

La Hibernian Benevolent Society est d'abord formée en 1834 et aurait compté jusqu'à une centaine demembres. Son association au Parti patriote est alors évidente. C'est donc en réaction qu'est créée, en mars 1835, la St-Patrick's Society, clairement alignée sur le parti tory. Ses principaux membres sont d'ailleurs tous aussi impliqués dans la Constitutional Association of Montreal, un club politique particulièrement hostile aux patriotes.

Les Irlandais pro-patriotes n'en demeurent pas moinsactifs; on les retrouve nombreux dans les organisations réformistes, aux côtés de leurs concitoyens francophones et jusqu'aux rébellions de 1837-1838. Lors d'un souper de la St-Patrick chez Édouard Rodier, en mars 1836, Irlandais et Canadiens français fraternisent, portant successivement des toasts à la Banque du Peuple, à Daniel O'Connell, à Louis-Joseph Papineau, ainsi qu'aux réformistes anglais.La soirée se termine sur «To Pat and Jean Baptiste: mon pays avant tout». Autrement, les premières sociétés nationales se sont toutes liguées contre les patriotes en prenant appui sur leur particularisme ethnique, les présidents des quatre sociétés nationales siégeant d'office à l'exécutif de la Constitutional Association. En guise d'exemple, George Moffatt, puis John Molson jr seront tour à tourprésidents de la St-George's Society et présidents de l'association anti-patriote. Cet engagement se poursuit jusqu'au cœur des rébellions: tant la St-George, la St-Patrick que la St-Andrew, fourniront des troupes et de l'argent pour combattre les patriotes.

Alors que les associations anglophones lancent à tous venants des appels aux «True Britons of all origins», le credo patriote veutplutôt que leurs revendications transcendent les origines et s'adressent à tous les habitants du Bas-Canada, épris de justice et de liberté. Les fondateurs de la Saint-Jean-Baptiste sont d'ailleurs fort désireux d'attirer dans leurs rangs des Britanniques susceptibles de joindre leur coalition «arc-en-ciel». La communauté irlandaise est particulièrement courtisée, les patriotes multipliant les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les panathénées, fête nationale athénienne.
  • Fête nationale belge
  • 18 septembre 1810 fête nationale du chili
  • La Fete
  • La fete
  • la fête
  • Fete
  • fete

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !