L'utilitarisme de john stuart mill

1010 mots 5 pages
"En s'écartant, même sans le vouloir, de la vérité, on contribue beaucoup à diminuer la confiance que peut inspirer la parole humaine, et cette confiance est le fondement principal de notre bien-être social actuel ; disons même qu'il ne peut rien y avoir qui entrave davantage les progrès de la civilisation, de la vertu, de toutes les choses dont le bonheur humain dépend pour la plus large part, que l'insuffisante solidité d'une telle confiance. C'est pourquoi, nous le sentons bien, la violation, en vue d'un avantage présent, d'une règle dont l'intérêt est tellement supérieur, n'est pas une solution ; c'est pourquoi celui qui, pour sa commodité personnelle ou celle d'autres individus, accomplit, sans y être forcé, un acte capable d'influer sur la confiance réciproque que les hommes peuvent accorder à leur parole, les privant ainsi du bien que représente l'accroissement de cette confiance, et leur infligeant le mal que représente son affaiblissement, se comporte comme l'un de leurs pires ennemis. Cependant c'est un fait reconnu par tous les moralistes que cette règle même, aussi sacrée qu'elle soit, peut comporter des exceptions : ainsi - et c'est la principale - dans le cas où, pour préserver quelqu'un (et surtout un autre que soi-même) d'un grand malheur immérité, il faudrait dissimuler un fait (par exemple une information à un malfaiteur ou de maauvaises nouvelles à une personne dangereusement malade) et qu'on ne pût le faire qu'en niant le fait. Mais pour que l'exception ne soit pas élargie plus qu'il n'en est besoin et affaiblisse le moins possible la confiance en matière de véracité, il faut savoir la reconnaître et, si possible, en marquer les limites."

Le problème du mensonge constitue un point focal de la philosophie pratique. Si l'humain peut masquer, dissimuler, agir de manière malhonnête, parler de mauvaise foi, tromper et rompre ses serments, les gouvernants ne peuvent guère lui accorder leur confiance ; aussi sont-ils fondés, comme l'enseignent

en relation

  • john stuart mill l'utilitarisme
    11270 mots | 46 pages
  • L'utilitarisme de john stuart mill
    536 mots | 3 pages
  • Morale_utilitariste_de_J St Mill
    5310 mots | 22 pages
  • Dissert admi
    2767 mots | 12 pages
  • Cours
    1291 mots | 6 pages
  • lo bolos
    318 mots | 2 pages
  • Philo
    1038 mots | 5 pages
  • John stuart mill
    1451 mots | 6 pages
  • L'utilitarisme
    331 mots | 2 pages
  • JS Mill le bonheur digne de l'homme
    1953 mots | 8 pages