L'e-reputation et les pme

1005 mots 5 pages
L’e-réputation d’une petite entreprise

Avec le développement du web 2.0, dit « web collaboratif », les internautes peuvent désormais participer et intervenir dans le contenu du web. Cette nouvelle interactivité, stimulée par la formation de réseaux sociaux, de blogs, ou d’hébergeurs d’images et de vidéos, permet à n’importe quel consommateur d’encenser ou dénigrer une entreprise, un produit ou une marque et de voir son opinion relayée rapidement par un très grand nombre d’utilisateurs. C’est l’ensemble de ces opinions exprimées sur la toile au sujet d’une entreprise qui constitue son « e-réputation ». Ce concept récent représente pour les entreprises une nouvelle menace mais aussi un outil très efficace pour optimiser leur image s’il est pris en compte dans leur stratégie de communication.

Si l’e-réputation concerne potentiellement toutes les entreprises, certaines d’entres elles sont plus exposées que d’autres, et ce en fonction de la nature de leur offre. Une entreprise proposant une gamme de produits grand public ou tournée vers les nouvelles technologies s’expose plus aux critiques des internautes qu’une PME offrant ses services à des professionnels.

Si d’un premier abord on peut estimer que les PME françaises ne sont que peu concernées par l’e-réputation et protégées de rumeurs néfastes circulant à leur encontre sur internet, il ne faut pas négliger l’enjeu qu’elle représente, à court terme comme dans le futur. Une petite entreprise peut en effet influer positivement sur son e-réputation et s’en servir comme un outil de communication à part entière. L’e-réputation, à l’inverse d’autres formes de publicité classiques généralement plus onéreuses, présente l’avantage de se construire en prise directe avec la clientèle. Elle est une caisse de résonnance pour communiquer et dialoguer avec le client afin d’améliorer son image, d’où l’importance pour les PME de se positionner dès maintenant sur ce secteur.

Dès lors, comment établir et optimiser

en relation

  • BPclink
    2015 mots | 9 pages
  • Les étapes de recrutement
    3532 mots | 15 pages
  • Livre blanc
    5021 mots | 21 pages
  • La veille opérationnelle
    1187 mots | 5 pages
  • La veille marketing
    1301 mots | 6 pages
  • Tendance veille
    10185 mots | 41 pages
  • Concepts marketing
    848 mots | 4 pages
  • Performance economique
    11798 mots | 48 pages
  • e recrutement book
    12136 mots | 49 pages
  • E-business
    316 mots | 2 pages