l'arret blanco

788 mots 4 pages
L'arrêt Blanco et ses conséquences. 8 février 1873

Les principes posés par l'arrêt Blanco Le service public comme critère de la compétence du juge administratif L'autonomie du droit administratif La fortune et les suites de l'arrêt Blanco La construction d'un mythe Les limites de l'arrêt Blanco

Rendu le 8 février 1873 par le Tribunal des Conflits, l’arrêt Blanco est considéré par une partie de la Doctrine comme la décision fondatrice de la justice administrative française. Créé en 1848 pour trancher les conflits de compétence entre l’ordre administratif et l’ordre judiciaire, le Tribunal des Conflits prend tout son sens avec la Loi du 24 mai 1872 sur l’abandon de la justice administrative retenue. Le Tribunal est composé à parité de magistrats du Conseil d’Etat et de la Cour de Cassation sous la présidence du Garde des Sceaux, qui a voix prépondérante en cas de partage des voix (c’est d’ailleurs dans une telle configuration qu’a été adopté l’arrêt Blanco). L’arrêt Blanco arrive donc à une période où la justice administrative évolue et devient plus autonome par la Loi de 1872, c’est pourquoi cette décision du Tribunal des Conflits est particulièrement intéressante en tant qu’elle précise l’étendue et le contenu de la compétence de la juridiction administrative. Pourtant, si cet arrêt marque l’histoire de la justice administrative, il ne constitue peut-être pas la révolution et la rupture qu’une partie de la doctrine à voulu en faire notamment au début du siècle. Finalement, si l’arrêt Blanco précise les fondements essentiels du droit administratif (I), sa portée révolutionnaire relève certainement d’une part de mythe (II).

[...] L’arrêt Blanco se fonde encore une fois sur la notion de service public pour dégager un régime spécifique de responsabilité. En effet, selon cette décision, le droit administratif se doit de concilier les droits de l’Etat avec les droits privés On retrouve donc ici l’idée que le droit

en relation

  • l'arrêt blanco
    1781 mots | 8 pages
  • L'arret blanco
    26567 mots | 107 pages
  • Commentaire de l'arrêt blanco
    1727 mots | 7 pages
  • Commentaire d'arrêt : l'arrêt blanco
    1364 mots | 6 pages
  • L'arrêt blanco 8 février 1873
    823 mots | 4 pages
  • Évolution de la responsabilité administrative depuis l’arrêt blanco
    3484 mots | 14 pages
  • L’autonomie du droit administratif consacrée par l’arrêt blanco est-elle encore une réalité ?
    2067 mots | 9 pages
  • droit
    1255 mots | 6 pages
  • Les arrèts
    1929 mots | 8 pages
  • Commentaire arrêt blanco
    1930 mots | 8 pages