l'avortement

828 mots 4 pages
Parmi les nombreux problèmes juridiques que pose la bioéthique, ou plus simplement l'éthique, l'avortement est certainement l'un des plus anciens, des plus universels et où les approches, même traditionnelles, connaissent de fortes divergences. Le problème se posant dans les mêmes termes dans tous les Etats, l'expérience des autres peut venir éclairer les solutions adoptées par le Burkina Faso. Mais le débat sur les rapports entre éthique et droit, ancien parce que relevant même de la philosophie du droit, a été renouvelé depuis quelques années avec les progrès scientifiques prodigieux réalisés dans le domaine médical et biologique (reproduction artificielle, génétique humaine, etc. ...). Ainsi, ce débat intéresse, entre autres, le domaine de la procréation à travers ses deux attributs essentiels que sont le droit ou la liberté de procréer et le droit de refuser la procréation dont la manifestation la plus évidente est l'avortement encore appelé interruption de grossesse. S'agissant de la liberté de procréer c'est la possibilité de décider si et quand la vie sexuelle doit aboutir à la procréation, qu'elle soit naturelle ou artificielle. Quant au droit de refuser de procréer, objet de nos préoccupations, le débat est activé et actualisé par l'évolution scientifique qui y a greffé deux nouvelles dimensions, l'une en amont, le diagnostic prénatal, et l'autre en aval, l'utilisation des embryons ou des fœtus. Le diagnostic prénatal, grâce aux techniques évoluées (échographie ou prélèvement de cellules fœtales ou de sang fœtal), permet non seulement de déceler une anomalie ou une maladie existant in utero mais également d'identifier avec certitude une maladie génétique qui se développera à un stade ultérieur de la vie (par exemple, la chorée de Huntington, maladie très grave qui n'apparaît qu'après quarante ans). De la sorte, on pourra prendre toutes les dispositions pour apporter le traitement approprié à une telle anomalie dès la naissance si elle peut être réparée.

en relation

  • L'avortement
    967 mots | 4 pages
  • L'avortement
    1217 mots | 5 pages
  • L'avortement
    2565 mots | 11 pages
  • L'avortement
    705 mots | 3 pages
  • L'avortement
    2404 mots | 10 pages
  • L'avortement
    413 mots | 2 pages
  • L'avortement
    416 mots | 2 pages
  • L'avortement
    1371 mots | 6 pages
  • L'avortement
    367 mots | 2 pages
  • L'avortement.
    2007 mots | 9 pages