L'ecrevisse et sa fille (commentaire)

1369 mots 6 pages
SILVESTRE Lundi 08 Avril 2013
Léa
2nd 06 Commentaire littéraire

Note : Observations :
Signature des parents :

Cette fable a été rédigée par le fabuliste Jean de La Fontaine en 1693 et appartient au classicisme.
En effet, « L’Ecrevisse et sa fille » est la dixième fable parmi de nombreuses appartenant au livre XII, dernier recueil, des Fables de La Fontaine.
C’est à travers les thèmes des plans militaires et politiques français que l’auteur fait indirectement un éloge de Louis XIV et de son art de la guerre.
Ainsi, nous tenterons de comprendre cette fable dans sa globalité, nous en étudierons la composition, analyserons les registres présents et tâcherons d’expliquer la moralité.

Selon Jean de La Fontaine, une fable serait composée de deux parties : le corps (la fable en elle-même) et l’âme (la moralité). Néanmoins, dans cet écrit du même auteur, nous retrouvons trois parties : une « introduction à la fable », la fable et la moralité. C’est en se basant sur ces trois parties que nous tenterons de comprendre ce texte.
La première partie correspond à « l’introduction à la fable ». Elle débute au premier vers et s’achève au dix-huitième. Ainsi, elle renseigne le lecteur sur le contexte historique et social contemporain et sur les thèmes de la fable. Ici, le fabuliste fait une comparaison au premier vers entre « les Sages » représentants surement des soldats et l’animal qu’est l’écrevisse. Leurs modes de fonctionnement sont selon lui similaires puisqu’ils « marchent à reculons » et « tournent le dos » tous deux comme indiqué au second vers. Effectivement, bien que scientifiquement une écrevisse ne marche pas à reculons, mais de côté, cette dernière est souvent représentée de la sorte dans la littérature. Par ailleurs, pour les soldats, il faut prendre l’expression « marcher à reculons » au sens figuré puisque dans le langage

en relation

  • L'écrevisse et sa fille
    2289 mots | 10 pages
  • Carmen
    7964 mots | 32 pages
  • Appolinaire
    17265 mots | 70 pages
  • Carmen merimée
    19905 mots | 80 pages
  • merimee_Carmen
    22370 mots | 90 pages
  • vanité
    13346 mots | 54 pages
  • Le mythe d'orphé
    11546 mots | 47 pages
  • Livre du professeur 2nd terre littéraires
    176047 mots | 705 pages
  • L'etude diachronique des manuels russes pour les francophones
    36120 mots | 145 pages
  • Commelin Mythologie Grecque Et Romaine
    114312 mots | 458 pages