l'ennemi, Baudelaire

1314 mots 6 pages
I. Les saisons d'une vie :
Ce poème s'articule autour d'une métaphore filée sur le thème des saisons et du climat. Le poète s'implique directement dans cette description, et c'est de sa vie dont il décrit les étapes. A) Le bilan d’une vie à travers les saisons Tout d’abord, on peut observer que ce sonnet dresse le bilan de la vie du poète à travers l’été et l’automne. En effet, dans le 1er quatrain qui ponctuée par une alternance d'ombre et de lumière, sa "jeunesse" (vers 1) est comparée à un été bouleversé par les intempéries :"ténébreux orage" (vers 1) et "Le tonnerre et la pluie" (vers 3). Le vers 2 dissipe un peu l'impression de troubles donnée dés le début du poème. Ces premières années de vie se sont construites en ombres et lumières ("çà et là", "ténébreux", "brillant"), avec des jours heureux, et d’autre où poids du spleen était difficile à supporter. Cette alternance est en fait une métaphore de l'espoir et du désespoir. On note la présence de ponctuations fortes dans ce quatrain (";" et ".") qui insistent sur cette alternance. Le choix d'une alternance ABAB pour la forme du sonnet (et non ABBA) souligne le contraste entre les passages malheureux (le spleen) « orage-ravage » et heureux « soleils-vermeils ». Le "jardin" (vers 4) est en fait le symbole des souvenirs et de la mémoire de cette période tumultueuse, mais c'est aussi le constat du travail accompli. Les "fruits vermeils" (vers 4), évoque les œuvres. On peut aussi remarquer l’utilisation du passé composé « ont fait » qui révèle que cette jeunesse tourmentée va influencer le présent. Par ailleurs, « un tel ravage » fait référence à l’impuissance du poète ne pouvant plus écrire de poèmes. Le 2ème quatrain évoque l'automne. Le présentatif «Voilà» marque l'aboutissement de la progression évoquée auparavant, et l’utilisation du présent de l’indicatif montre que le poète établit un bilan négatif de son âge mûr. Ce bilan négatif est la conséquence de la première strophe, et, après l’été évoqué

en relation

  • L'ennemi baudelaire
    1046 mots | 5 pages
  • L'ennemi de baudelaire
    832 mots | 4 pages
  • L'ennemi de Baudelaire
    1365 mots | 6 pages
  • l'ennemi baudelaire
    1837 mots | 8 pages
  • L'ennemi baudelaire
    662 mots | 3 pages
  • L'ennemi de baudelaire
    544 mots | 3 pages
  • L'ennemi, baudelaire
    2512 mots | 11 pages
  • baudelaire l'ennemi
    2090 mots | 9 pages
  • L'ennemi de baudelaire
    951 mots | 4 pages
  • L'ennemi de charles baudelaire
    933 mots | 4 pages