l'ennui

Pages: 10 (2454 mots) Publié le: 5 janvier 2015
Jules Francois Camille Ferry, né le 5 avril 1832 à Saint-Dié et mort le 17 mars 1893 à Paris, est un homme politique français.

Jules Ferry est le fils de Charles-Edouard Ferry, avocat, et d’Adèle Jamelot. D’abord élève au collège de Saint-Dié jusqu’en 1846, puis au lycée impérial de Strasbourg (actuellement lycée Fustel de Coulanges), il est ensuite étudiant à la faculté de droit de Paris.Il devient avocat réputé, passionné par la politique. Il est vite spécialisé dans la défense juridique des républicains. Il collabore régulièrement aux journaux suivants : La Presse, Le Courrier de Paris, Le Temps.

Opposant actif au Second Empire, il connaît la notoriété en publiant en 1868 une brochure accusatrice contre le préfet de la Seine « Les comptes fantastiques d’Haussmann ». Il est éludéputé républicain de la 6e circonscription de Paris en mai 1869.

Homme politique considéré comme un des pères fondateurs de l’identité républicaine en France.
Le parcours républicain

Le 4 septembre 1870, il devient membre du gouvernement de la Défense Nationale. Maire de Paris du 16 novembre 1870 au 18 mars 1871, il eut la charge d’assurer le ravitaillement de la capitale assiégée parl’armée prussienne. Les restrictions alimentaires qu’il fallut imposer lui valent le surnom de « Ferry-Famine ». Pendant l’insurrection de la Commune de Paris, il fuit de la ville dès le premier jour et est un des partisans anticommunards.

Aux élections du 8 février 1871, il se fait élire représentant des Vosges à l’Assemblée nationale et sera réélu député en 1876, siège qu’il conservera jusqu’en1889.

Il est nommé par Adolphe Thiers ambassadeur à Athènes (1872-1873). De retour, il devient l’un des chefs de l’opposition républicaine jusqu’à l’élection de Jules Grévy à la présidence.
Le Franc-Maçon

Le 8 juillet 1875, les francs-maçons donnent une grande solennité à sa réception par le Grand Orient de France (loge « La Clémente amitié »). Il y est reçu en même temps que Littré et queGrégoire Wyrouboff. Une grande publicité est faite au discours que Littré prononce à cette occasion, et la presse en donne un large écho. Par la suite, Ferry appartiendra à la Loge « Alsace-Lorraine »
Le défenseur de l’école laïque

Nommé ministre de l’Instruction publique du 4 février 1879 au 23 septembre 1880 dans le cabinet Waddington, il attache son nom aux lois scolaires. Ses premièresmesures sont :

* collation des grades universitaires retirée à l’enseignement privé (12/03/1880)
* dispersion des congrégations religieuses non autorisées (29/03/1880)

Président du Conseil du 23 septembre 1880 au 10 novembre 1881, il poursuit la mise en place des lois sur l’enseignement :

* gratuité de l’enseignement primaire (16/06/1881)

* extension aux jeunes filles du bénéfice del’enseignement secondaire d’État (21/12/1881)

De nouveau ministre de l’Instruction du 31 janvier au 29 juillet 1882 (Ministère Freycinet), il continue son œuvre scolaire :

* loi relative à l’obligation et à la laïcité de l’enseignement (28/03/1882). Cette loi est une suite logique de celle portant sur l’obligation scolaire.

* création d’une École Normale féminine à Sèvres et d’une agrégationféminine 9 août 1879

Extrait d’une lettre aux instituteurs

« Monsieur l’Instituteur,

L’année scolaire qui vient de s’ouvrir sera la seconde année d’application de la loi du 28 mars 1882. Je ne veux pas la laisser commencer sans vous adresser personnellement quelques recommandations qui sans doute ne vous paraîtront pas superflues, après la première expérience que vous venez de faire du régimenouveau. Des diverses obligations qu’il vous impose, celle assurément qui vous tient le plus au cœur, celle qui vous apporte le plus lourd surcroît de travail et de souci, c’est la mission qui vous est confiée de donner à vos élèves l’éducation morale et l’instruction civique : vous me saurez gré de répondre à vos préoccupations en essayant de bien fixer le caractère et l’objet de ce nouvel...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'ennui
  • l'ennui
  • L'ennui
  • L'ennui
  • L'ennuie
  • L'ennui de moravia
  • poème sur la tristesse et l'ennui
  • L'ennui à l'école

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !