l'esprit du capitalisme_weber_resume

499 mots 2 pages
I/ confession et stratification sociale.

Weber va utiliser des statistique pour démontrer que les individus appartenant à une catégorie sociale supérieure était majoritairement issue de la religion protestante.
Il remarque que les protestants participent beaucoup au développement du capitalisme notamment grâce à un objectif qui est l‘accumulation du capital et la réussite sociale par l‘intermédiaire d‘un poste haut placé.
Donc se sont eux qui détiennent une grande partie du capital notamment grâce à leurs héritages et leurs éducation.
Le choix de l’éducation dans les familles protestantes seront principalement orienté vers des métiers commerciales contrairement aux enfants issu de famille catholique qui seront plutôt orienté vers des filières qui seront moins à la recherches de profits. De plus les protestants sont plus présent que les catholique dans le secondaire.
Les protestants se dirigeront plus vers des métiers qualifiés alors que les catholiques se dirigeront plus vers les métiers d’artisan et d’ouvrier.
On peut expliquer cela par le fait que le catholicisme ne recherche pas absolument le gains matériel.
Se serait le calvinisme, c’est-à-dire une forme de la religion protestante qui se détermine par la croyance de la prédestination, qui aurait eu le plus d’influence dans le développement du capitalisme.

II/ L’esprit du capitalisme.

Max Weber va s’appuyer sur des textes de Benjamin Franklin pour définir l’esprit du capitalisme car ce dernier ne fait pas référence à la religion. Ce dernier a présenté les qualités que doit posséder un capitaliste:

« Souvient toi que le temps c’est de l’argent »
« Souvient toi que le crédit c’est de l’argent »
« Souvient toi que l’argent est par nature générateur est prolifique »
« Souvient toi du dicton : le bon payeur est le maitre de la bourse d’autrui »

Il s’agit ici de conseils qui permet de vivre en société.
Max Weber voit en ses écrit un idéal type du capitalisme.

A l’opposé on retrouve

en relation