L'historien et les mémoires de la guerre d'Algérie

2645 mots 11 pages
L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie.
L’été 2014 a été propice à toutes sortes de commémorations en France : 70 ans du débarquement, centenaire de la 1GM etc.
Commémoration : cérémonie officielle à la mémoire d’un évènement important du passé.
Les commémorations sont intéressantes à étudier car elles nous parlent du rapport des sociétés à leur passé. On se souvient du passé, ce sont les mémoires (= ensemble de souvenirs individuels ou collectifs). L’Histoire est une science humaine qui étudie le passé à l’aide de sources diverses faisant l’objet d’un travail critique. Les mémoires ont un rapport affectif au passé, elles sont nombreuses et parfois contradictoires alors que l’Histoire c’est la recherche de la vérité la plus objective possible avec le risque de se tromper.
Il y a des conflits où le passé a laissé des traces très douloureuses et où il a été très difficile de faire du travail objectif : c’est le cas de la guerre d’Algérie.
Exemple d’introduction :
L’Histoire et la mémoire, écrivait Paul Valéry, sont à « ange droit » : étroitement liées mais irrémédiablement différentes. Les deux s’intéressent au passé mais les mémoires sont subjectives, plurielles, parfois contradictoires alors que l’Histoire est une science humaine qui exploite et confronte les sources avec méthode, dans un souci d’objectivité. Alors que certaines mémoires rassemblent (comme celles de la Grande Guerre), d’autres divisent. Par exemple la guerre d’Algérie suscite beaucoup de débats et de nombreux conflits de mémoires à cause de la diversité des acteurs qui y ont pris part (Arabes et berbères du FLN, harkis, soldats français et pieds noirs).
Comment les historiens sont-ils parvenus à étudier les différentes mémoires de la guerre d’Algérie et à écrire un récit le plus objectif possible de ce conflit ?
D’abord, il a été très difficile d’écrire une histoire dépassionnée de cette guerre, Ensuite le conflit a resurgi dans les années 1980 et 1990, permettant aux

en relation

  • l'historien et les mémoire de la guerre d'Algérie
    1099 mots | 5 pages
  • L'historien et les mémoires de la guerre d'Algérie
    621 mots | 3 pages
  • L'historien et les mémoires françaises de la guerre d'Algérie
    1373 mots | 6 pages
  • Aristote la politique
    1261 mots | 6 pages
  • La guerre d'algerie et le travail des historiens sur les memoires
    3086 mots | 13 pages
  • Pages 48 à 52
    1892 mots | 8 pages
  • Composition Histoire
    1772 mots | 8 pages
  • Repère Mémoire d'Algérie
    984 mots | 4 pages
  • Histoire Terminale - La guerre d'Algérie
    963 mots | 4 pages
  • les mémoires de la guerre d'algérie
    1100 mots | 5 pages