l'homme qui voulait étre heureux

Pages: 153 (38003 mots) Publié le: 2 août 2014
« Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos
pensées, nous bâtissons notre monde. »
Bouddha

1.
Je ne voulais pas quitter Bali sans l'avoir rencontré. Je ne sais pas
pourquoi. Je n'étais pas malade ; j'ai même toujours été en excellente
santé. Je m'étais renseigné sur ses honoraires car, mon séjour touchant
à sa fin, mon portefeuille était quasiment vide. Je n'osais même plus
consultermon compte en banque à distance. Les gens qui le
connaissaient m'avaient répondu : «Tu donnes ce que tu veux, tu le lui
glisses dans une petite boîte posée sur l'étagère.» Bon, cela m'avait
rassuré, même si j'angoissais un peu à l'idée de laisser un tout petit
billet à quelqu'un qui avait, disait-on, soigné le Premier ministre du
Japon.
Ce fut difficile de trouver sa maison, perdue dans unpetit village à
quelques kilomètres d'Ubud, au centre de l'île. Je ne sais pas pourquoi,
dans ce pays, il n'y a pratiquement pas de panneaux indicateurs. Lire
une carte, c'est possible quand on a des points de repère, sinon c'est
aussi inutile qu'un téléphone portable dans une zone où l'on ne capte
pas. Restait, bien sûr, la solution de facilité : demander à des passants.
J'ai beau être unhomme, cela ne m'a jamais posé de problème. Il me
semble parfois que la plupart des hommes auraient l'impression de
perdre leur virilité s'ils devaient s'abaisser à ça. Ils préfèrent se murer
dans un silence signifiant « Je sais », feignent de se repérer, jusqu'à ce
qu'ils soient complètement perdus et que leur femme leur dise « Je
t'avais bien dit qu'on aurait dû demander. »
L'ennui, à Bali,c'est que les gens sont si gentils qu'ils disent toujours
oui. Vraiment. Si vous dites à une fille « Je vous trouve très jolie »,
elle vous regardera avec un beau sourire et vous répondra « Oui. » Et
quand vous demandez votre chemin, ils sont tellement désireux de
vous aider qu'il leur est insupportable de vous avouer qu'ils n'en sont
pas capables. Alors, ils vous indiquent une direction,sans doute au
hasard.
J'étais donc un peu énervé lorsque je me suis retrouvé devant l'entrée
du jardin.
Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais imaginé une maison assez
luxueuse, comme on en voit parfois à Bali, avec des bassins couverts
de fleurs de lotus, sous l'ombre bienveillante des frangipaniers
exhibant de grosses fleurs blanches au parfum tellement enivrant que
c'en est presqueimpudique. En fait de maison, c'était une succession

de campans, sortes de maisonnettes sans murs qui communiquent les
unes avec les autres. A l'image du jardin, ils étaient d'une grande
simplicité, assez dépouillés, sans faire pauvres pour autant.
Une jeune femme vint à ma rencontre, enroulée dans son sarong, ses
cheveux noirs relevés en chignon, le teint hâlé, un petit nez régulier et
des yeuxnon bridés, traits qui m'ont toujours étonné chez cette
population enfouie au coeur de l'Asie.
– Bonjour, que voulez-vous ? me demanda-t-elle, s'exprimant d'entrée
de jeu dans un anglais approximatif.
Mon mètre quatre-vingt-dix et mes cheveux blonds laissaient peu
d'ambiguïté sur mes origines occidentales.
– Je viens voir monsieur... euh... maître... Samtyang.
– Il va venir,m'informa-t-elle avant de disparaître entre les arbustes et
la succession de petites colonnes qui soutenaient les toits des
campans.
Je restai un peu bête, debout, en attendant que Son Excellence daigne
venir accueillir l'humble visiteur que j'étais. Au bout de cinq minutes,
qui me parurent suffisamment longues pour m'amener à m'interroger
sur la pertinence de ma présence ici. je vis s'avancer un hommed'au
moins soixante-dix ans, peut-être même quatre-vingts. La première
chose qui me vint à l'esprit fut que je lui aurais sans doute donné
cinquante roupies si je l'avais vu faire la manche dans la rue. J'ai
tendance à ne donner qu'aux vieux je me dis que s'ils mendient à leur
âge, c'est vraiment qu'ils n'ont pas le choix. L'homme qui marchait
lentement dans ma direction n'était pas en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'homme qui voulait etre heureux
  • L'homme qui voulait être heureux
  • L'homme qui voulait être heureux
  • L'homme qui voulait etre heureux
  • L'homme qui voulait être heureux
  • L'homme qui voulait etre heureux
  • Résumé l'homme qui voulait etre heureux
  • L'homme qui voulait être heureux

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !