M totakatkota l5

478 mots 2 pages
La vie culturelle aux ××ιe siècles

Historiquement, une personne cultivée venait de la noblesse et de la bourgeoisie et avait une bonne connaissance de l΄histoire, de la literature et des beaux arts. Aujourd΄hui en raison de la democratisation de l΄enseignement, plus de la moitié des jeunes quittent le lycée avec une bonne culture générale. Même si encore un quart de la population ne lit jamais un livre, la rivalité de la télévision et du cinéma n΄a pas contraire puisque΄on publie deux fois plus de livres qu΄en 1958 et que le nombre de gens qui fréquent les bibliothèques a presque doublé depuis 1981. Les bandes dessinées pour enfants comme pour adultes, connaissent un très grand succès. Le ministère de la culture a joué un rôle actif en organisant des musées, des maisons de la culture, en organisant des expositions, des festivals de musique, de cinéma et de théâtre, permettant ainsi une décentralisation de la vie culturelle en province meme si paris continue a en être la capital. La définition d΄une ''bonne culture générale'' a aussi changé et s΄est élargie pour inclure d΄autres domains comme, les sciences et le cinéma . l΄intérêt des trois quarts des français pour la culture se manifeste sous beaucoup de formes, par exemple à la télé, par des émissions littéraires et sur l΄histoir. Aux informations télévisées, les journalistes terminent souvent le journal en annonçant la sortie d΄un nouveau film, la remise d΄un prix littéraire etc. si l΄on continue a montrer beaucoup de respect pour les intellectuels, l΄art s΄est popularisé car l΄importance de l΄art est visible partout, sur les anciens billets de banque, dans la rue, sur des t-shirts qui reproduisent des tableau, dans les publicités avec des jeux de mots qui jouent avec la langue et qui est avec la littérature, étroitement liée a l΄identité nationale des français. Lors des dernières négociations du gatt, aucun autre pays n΄a montre avec autant de passion, son désir de préserver sa langue et son cinéma de ''

en relation