N'avons nous de devoirs qu'envers autrui ?

2248 mots 9 pages
N'avons-nous de devoir qu'envers autrui ?

Introduction « Avoir des devoirs » est une expression courante qui implique la présence d'un sujet à l'égard duquel nous sommes engagés. Il est fréquent de penser que nos obligations ont pour destinataire autrui, notre semblable. Cette idée commune est sensée. La vie sociale implique des relations qui ne peuvent fonctionner qu'à la condition d'être organisées par des lois et intériorisées par chacun sous la forme de devoirs. Être honnête, être respectueux, sont des valeurs reconnues pour justes. Est-ce là la totalité de nos devoirs ? Nous parlon aussi de devoirs envers Dieu, l'Etat, et parfois même les animaux et la nature. Y a-t-il un caractère commun à ces divers exemples ? Enfin, le devoir semble avoir une valeur réflexive au sens où il s'adresse aussi à nousmêmes. Ce point peut paraître curieux car il signifie que nous nous devons quelque chose. N'est-ce pas abusif et dangereux pour notre liberté ? Pouvons-nous cependant séparer autrui de ce que nous sommes, si l'autrui est l'« autre moi » ?

1. Aux sources du devoir a) La dette « Devoir » vient du verbe latin debere qui signifie « avoir une dette ». Dans ses études sur le droit ancien, Louis Gernet nous apprends que le devoir, debitum, désignait la satisfaction que le débiteur était tenu de fournir à son créancier. Avoir des devoirs serait donc être endetté, et faire son devoir, honorer sa dette. Lorsque je suis redevable à quelqu'un, il dispose ainsi d'un droit sur moi, et je suis son obligé. L'obligation est la marque d'une dépendance reconnue. Je suis tenu de faire quelque chose envers une autre personne, étant donné une situation antérieure. Gernet indique aussi que c'est le premier sens de l'engagement. Si l'époque moderne nous a habitué à le concevoir, avec Sartre, comme l'action d'une liberté qui décide souverainement d'orienter son existence, il faut savoir qu'à l'origine, ce terme désignait l'état de celui qui doit acquitter le prix de sa dette. Il

en relation

  • N'avons nous d devoir qu'enves autrui ?
    527 mots | 3 pages
  • N'avons nous de devoirs qu'envers autrui?
    650 mots | 3 pages
  • N'avons-nous de devoirs qu'envers autrui ?
    2982 mots | 12 pages
  • N avons nous de devoir qu'envers autrui??
    2697 mots | 11 pages
  • Analyser un sujet de dissertation
    989 mots | 4 pages
  • 2006 Le sentiment d'injustice autorise-t-il le recours à l'illégalité?
    2268 mots | 10 pages
  • Faut-il toujours dire la vérité?
    1858 mots | 8 pages
  • Série s
    774 mots | 4 pages
  • Philosophie
    1789 mots | 8 pages
  • Philo 1
    5265 mots | 22 pages