S'inscrire sans se poser de question existantielle sur etudier.com

824 mots 4 pages
Il est connu que si nous appliquons l'électrodynamique de Ma x- well, telle que n ous la concevons aujourd'hui, aux corps en mouv e- ment, nous sommes conduits à une asymétrie qui ne s'accorde pas avec les phénomènes observés. Analysons par exemple l'influence mutuelle d'un aimant et d'un conducteur. Le phénomène o b servé dans ce cas dépend uniquement du mouvement relatif du conducteur et de l'aimant, alors que selon les conceptions habituelles, une distinction doit être établie entre les cas où l'un ou l'autre des corps est en mo u- vement. Si par exemple l'aimant se déplace et que le conducte ur est au repos, alors un champ électrique d'une certaine énergie apparaît à proximité de l'aimant, ce qui engendre un courant dans les parties du champ où se trouve un conducteur. Mais si l'aimant est au r e pos et le conducteur mis en mouvement, aucun cham p électrique n'apparaît à proximité de l'aimant, mais une force électromotrice qui ne corre s- pond à aucune énergie en soi est produite dans le conducteur. Elle provoque cependant

dans l'hypothèse que le mouvement relatif dans les deux cas est le même

l' apparition d'un courant électrique de même intensité et de même direction que la force électrique, co m me la force électrique dans le premier cas.

Des exemples similaires, tout comme l'essai infructueux de co n- firmer le mo u vement de la Terre relativement au
«
médium de la l u- mière
»
NdT 1
, nous amène à la supposition que non seulement en m é- canique, mais aussi en électrodynamique, aucune propriété des faits observés ne correspond au concept de repos absolu
; et que dans tous les systèmes de coordonnées où les équations de la mécanique sont vraies, les équations électrodynamiques et optiques équivalentes sont également vraies, comme il a été déjà montré par l'approximation au premier ordre des gra n deurs. Dans le texte qui suit, nous élevon s cette conjecture au rang de postulat (que nous

en relation