y 6h6y6h6

1660 mots 7 pages
http://www.bing.com/images/search?q=no+et+moi+livre+analyse&FORM=HDRSC2#view=detail&id=72B8C262A20B03157D07206D284FAF84F419BDC5&selectedIndex=4huybubuibuibiuj il bjubuybuihuij7u k i8n7ujjiijiuiijiu ju ijo

juibuih7yjuhuybuuhi y y y ygty Guy nu y un j http://www.bing.com/images/search?q=no+et+moi+livre+analyse&FORM=HDRSC2#view=detail&id=72B8C262A20B03157D07206D284FAF84F419BDC5&selectedIndex=4huybubuibuibiuj il bjubuybuihuij7u k i8n7ujjiijiuiijiu ju ijo

juibuih7yjuhuybuuhi y y y ygty Guy nu y un jhttp://www.bing.com/images/search?q=no+et+moi+livre+analyse&FORM=HDRSC2#view=detail&id=72B8C262A20B03157D07206D284FAF84F419BDC5&selectedIndex=415.84+17+13.08+10+16.5+12+10+15.1+12.75+20Le premier jours d'automne arriva, le ciel était bleu. Il fesait beau. L'air frais, le vent doux, se sentait sur ma peau, une journée comme tout les autres. Je vivais avec ma grand mère de 79 ans, Jacqueline, cheveux blanc, yeux bleu cristallin, une vielle dame ordinaire qui montrait,de ça vieillesse, un air innocent de ça vie humaine.C'était ma seule et unique famille.

Tout était si calme, sans un bruit,on entendait juste des oiseaux chantants; et nous sentâmes l'odeur des feuilles morte tomber au sol. C'était une journée que pesible. Beaucoup d'année, déjà, que je sentais la nature m'emporter. La nuit arriva enfin.

Comme tout les soirs, je mangeais dans mon chalet dans l'obscurité car à cette heure ci, l'électricité se coupe, une chose habituelle, nous étions dans le noir, éclairé que par des bougies.

Après manger, ma grand mère se coucha au premier étage et moi deuxième étage du chalet. Le chalet était vieux,très vieux. Nous n'eûmes point d'argent pour nous en acheter un beau et neuf. Et pourtant, Jacqueline, travaillait dans une entreprise d'usine de mode et moi, je travaillais quelque part, dans les prés, j'étais paysans et cultivateur, je l'étais et je le suis toujours.

La nuit faisait froid. Je sentais mes dents se claquer. J'etais rempli de frisson,

en relation