Rigodon

par

Le roman qui clôt la trilogie : le récit de voyage

Ce roman est donc celui d'un récit de voyage de Céline, qui a dû fuir la France suite à la capitulation allemande (armistice le 8 mai 1945) à la fin de la seconde guerre mondiale. Son récit est celui d'un long périple en train, mais comme on peut s'en douter, le chemin n'est pas si simple et l'auteur, et ses compagnons de route devront effectuer de nombreux détours, prendre des itinéraires divers afin de rejoindre leur point d'arrivée.

Il est accompagné de sa compagne, Lucette Destouches, Robert Vigan (ami et acteur), et leur chat Bébert : '' D'abord il n'y a personne sauf nous... nous nous ne comptons pas... dans cette avenue jusqu'au beffroi, rien... pas un chat... ah, si !... Bébert !... Lili l'a sorti de son sac... il a déjà fait sa toilette... ses oreilles, ses pattes une à une, soigneusement... Bébert est pas le greffe souillon, puisqu'il a un moment dehors, à l'air, au jour, il profite... c'est pas l'Hilda, casquette framboise, sa gueule, ses cris, qui va le déranger !... Bébert sa toilette finie, replie ses pattes, se remet sa queue bien, en place, en boucle, et regarde loin, au loin... il ne nous regarde pas... digne, je dirais... la chef de gare, elle, est pas digne... elle s'en fout... elle en veut trop à son Siegfried !... je dis « son », j'en sais rien... toujours, ils se tutoient... ratatiné sur ce banc, ce qu'il veut lui : pas remuer ! ''

Céline, qui écrit ce roman comme si c'était un journal de voyage en direct (même si en réalité ce roman sera écrit à Meudon peu de temps avant de mourir par la mémoire) retranscrit les conditions du voyage qui sont loin d'être idéales. Leur trajet va prendre...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le roman qui clôt la trilogie : le récit de voyage >

Dissertation à propos de Rigodon