Le Survenant dissertations et fiches de lecture

21 - 30 de 500

Le survenant

Étape 1 : Plan du développement Argument principal 1 : Le nomadisme permet la liberté, source de bonheur pour le Survenant. Sous-argument 1 : Le nomadisme permet au Survenant la libre expression de penser et de parole. Preuves : « Pour ben faire, faudrait toucher à rien dans cette maison icitte : le père a son fauteuil, le garçon, sa berçante, et v’là que la petite mère a sa tasse » (Pg:35 l.21-23). « Il y a peut-être pas d’ouvrage pour toi, Amable, mais il y en a encore pour moi. Quant à...

1407  Mots | 6  Pages

Lire le document complet

Le survenant

en un film vu par les spectateurs, on ne peut s’empêcher de constater les différences et les ressemblances. Ce qui nous mène à comparer l’étude comparative de deux personnages du roman Le survenant. Le père Didace sera d’abord présenté tel qu’il est dans présenté dans le livre et dans le film. Puis, le Survenant du film sera comparé à celui du et livre. D’abord, les ressemblances du père Didace, entre le film et le roman, dominent le portrait de ce personnage. Sur le plan physique...

646  Mots | 3  Pages

Lire le document complet

Survenant

Tout d’abord, le bonheur réside dans le nomadisme par le personnage du Survenant. En effet, celui-ci est libre de choisir la résidence qu’il désire pendant ses voyages. Dans le texte de Germaine Guèvremont, le Survenant fait le choix d’arriver dans la famille Beauchemin par un soir d’automne. L’auteur écrit alors : « Un soir d’automne, au Chenal du Moine, comme les Beauchemin s’apprêtaient à souper, des coups à la porte les firent redresser, c’était un étranger de bonne taille, jeune d’âge, paqueton...

554  Mots | 3  Pages

Lire le document complet

Le survenant

Le Survenant, Germaine Guèvremont17sept09Voici un des classiques de la littérature québécoise, le Survenant écrit par Germaine Guèvremont. Ce livre est un représentant du courant des romans de la terre (ou du terroir) qui décrivent des scènes de la vie rurale et la tradition québécoise d’antan. Dans la campagne québécoise, un homme frappe à la porte de la ferme des Beauchemin en quête d’un repas et d’un endroit où dormir. Le Survenant, ce sera le surnom de cet étranger, reste et s’installe chez...

548  Mots | 3  Pages

Lire le document complet

Le survenant

Thèse défendue : Oui, dans Le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme. Argument 1 : La vie de nomade est axée sur la liberté et celle-ci est source de bonheur. 1.1 Le Survenant trouve son bonheur dans le fait de voyager et de voir de nouveaux paysages. 1.2 N’ayant pas d’attaches, le Survenant est libre de choisir où, quand et pour combien de temps il s’arrête. 1.3 Les habitants du Chenal du Moine sont fascinés par les récits du Survenant. ...

712  Mots | 3  Pages

Lire le document complet

Le survenant

trouvé parfait que le mystère du Survenant reste intact puisqu'il est possible de l'associer à divers éléments. Au niveau du texte, il y a des oppositions constantes entre le Survenant et les villageois et on retrouve ces oppositions autant au niveau du vocabulaire que des actions réalisées par les personnages. Un soir un étranger fait irruption à la table des Beauchemin et demande du pain et un toit contre de l'ouvrage. Dès lors cet homme est appelé le Survenant. On découvre les sentiment face...

3898  Mots | 16  Pages

Lire le document complet

Survenant

lecture du Survenant de Germaine Guèvremont par Denise Noël Pour l'amour du ciel, allez-vous écouter ! Qu'est-ce que nous avons à célébrer ? Georges Erasmus, Vers 19922 Le Survenant3, un récit : au début de ce siècle, un aubain fait irruption dans une famille rurale du Québec, fermée sur elle-même, vivant aux confluents de la rivière Richelieu et du fleuve St-Laurent. Il y demeurera une année comme engagé. À travers ses gestes, ses paroles, ses récits et ses chants, le Survenant ouvre pour...

4685  Mots | 19  Pages

Lire le document complet

Le bonheur dans le survenant

dans Le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme ? Point de vue : Oui, il est vrai d’affirmer que, dans Le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme. Argument principal 1 Pour le Survenant, le bonheur réside dans le nomadisme puisqu’il lui permet une grande liberté. Sous-argument 1.1: Le nomadisme donne au Survenant la liberté d’agir. Sous-argument 1.2: Le nomadisme donne au Survenant la liberté de s’en aller quand il veut. Sous-argument 1.3: Le nomadisme donne au Survenant la liberté...

763  Mots | 4  Pages

Lire le document complet

Le survenant

Analyse du roman « Le survenant » de Germaine Guèvremont Introduction La différence est quelque chose qui peut parfois effrayer. Lorsque nous voyons quelque chose ou quelqu’un de différent, nous sommes portés à ne pas vouloir s’y approcher. Nous nous replions très souvent sur nous-même. C’est le cas d’une petite communauté nommée le Chenal du Moine, dans le livre Le Survenant de Germaine Guèvremont. L’analyse qui suit sera question de trois personnages dont deux qui habitent au Chenal...

1228  Mots | 5  Pages

Lire le document complet

Le survenant

Le Survenant La liberté est une des sources de bonheur que le Survenant trouve dans le nomadisme. Avant tout, le nomadisme permet au Survenant une liberté d’expression et d’action qui est rare chez les habitants du Chenal du Moine. En effet, il s’est éloigné des modèles culturels et des traditions imposés à cette société. Il dit ce qu’il pense sans se préoccuper des jugements et des méchancetés qui seront portés sur lui. Nous le percevons clairement lorsque Alphonsine le surnomme parfois...

680  Mots | 3  Pages

Lire le document complet

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !