1917,1929 Une russie nouvelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2260 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Masschelein Histoire 1S1
Antoine

Composition: 1917,1929, la naissance d'un Russie nouvelle:

La Première Guerre mondiale mit la Russie, incapable de soutenir économiquement une longue épreuve, en un état de crise d'où sortit la révolution de 1917. Après des succès rapides des troupes russes au cours des premiers mois, la situation changea en raison des difficultés d'adaptation à uneéconomie de guerre moderne. En mai 1915, les armées russes avaient dû reculer puis, pendant l'hiver 1915-1916, le front se stabilisa. À l'arrière, la situation intérieure se dégradait ; les grèves se multipliaient dans les usines (plus d'un million de grévistes en 1916), ainsi que les accrochages avec la police. Les mesures de mobilisation provoquaient en 1916 une terrible révolte au Kazakhstan. Lafaiblesse du gouvernement et le discrédit du tsarisme expliquent la portée des événements de février 1917.
Le mois de février 1917 rassemble toutes les caractéristiques pour une révolte populaire : hiver particulièrement froid, pénurie alimentaire, lassitude face à la guerre… Un rapport de l'Okhrana sur la situation dans la capitale au début de l'année 1917 se concluait ainsi : la société «aspire à trouver une issue à une situation politique anormale qui devient, de jour en jour, de plus en plus anormale et tendue ».
Nous pouvons nous demander comment de 1917 à 1929 une nouvelle Russie est née ?
Nous tacherons d'y répondre dans un premier temps pas la révolution de 1917 puis par la politique de Lénine et Staline.

Tout commence lors de grèves spontanées, début février, desouvriers des usines de la capitale Petrograd. Les premiers incidents importants éclatent le 20 février, après l'annonce par les autorités de Petrograd de la mise en place d'un système de rationnement. Le même jour, la plus grande entreprise de Petrograd, l'usine d'armement Poutilov, en rupture d'approvisionnement, annonce le licenciement de milliers d'ouvriers. Les exigences économiques « Du pain, dutravail ! » sont le déclencheur d'un mouvement revendicatif spontané qui, au départ, n'a rien de révolutionnaire.

Le 23 février, pour la Journée internationale des femmes, plusieurs cortèges de femmes manifestent dans le centre-ville de Petrograd pour réclamer du pain. Leur action est soutenue par des ouvriers, qui quittent le travail pour rejoindre les manifestantes. Les rangs desmanifestants grossissent, les slogans prennent une tonalité plus politique. Aux cris contre la guerre, les grévistes ont mêlé des « Vive la République ! » et des ovations pour un régiment de cosaques refusant d'intervenir. Le lendemain, le mouvement de protestation s'étend : près de cent cinquante mille ouvriers grévistes convergent vers le centre-ville. N'ayant reçu aucune consigne précise, les cosaquessont débordés et ne parviennent plus à disperser la foule des manifestants.

Des meetings s'improvisent et, le 25 février, la grève est générale. Les manifestations vont en s'amplifiant. Les slogans sont de plus en plus radicaux : « À bas la guerre ! », « À bas l’autocratie ! ». Les confrontations avec les forces de l'ordre provoquent des morts et des blessés des deux côtés. Face à ce mouvementpopulaire et spontané, les rares dirigeants révolutionnaires présents à Petrograd restent prudents. Dans la soirée du 25, le tsar Nicolas II ordonne de « faire cesser par la force, avant demain, les désordres à Petrograd ». Le refus de toute négociation, de tout compromis va faire basculer le mouvement en une révolution.
Le Tsar mobilise les troupes de la garnison de la ville pour mater larébellion. Le 26 février, vers midi, la police et la troupe ouvrent le feu sur une colonne de manifestants. Plus de cent cinquante personnes sont tuées, la foule reflue vers les faubourgs. Mais les soldats commencent à passer dans le camp des manifestants. Désemparé, n'ayant plus les moyens de gouverner, le Tsar proclame l'État de siège, ordonne le renvoi de la Douma et nomme un comité provisoire....
tracking img