Abc abm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 76 (18996 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DEA OPEN Université de Marne la Vallée/ ENPC Année 2001-2002

Mesure et Pilotage de la Performance Nicolas Berland

L’Activity Based Costing (ABC) en France, quinze ans après, mythe ou réalité ?

HERTERICH Pierre-Alexandre MAROUANI Laetitia TUAL Lucie

SOMMAIRE I. La méthode ABC : Emergence et principes fondamentaux A. Les raisons de l’émergence de la méthode ABC 1. Un nouveau contexteéconomique et technique difficile pour gérer 2. Le besoin d’une vision nouvelle du pilotage de l’entreprise 3. L’inadaptation des méthodes et outils classiques d’évaluation des coûts au contexte actuel 4. L’émergence de l’approche par activités dans la gestion de l’entreprise B. Les principes de base de la méthode ABC 1. Les concepts 2. ABC versus coûts complets 3. Le calcul des coûts avec laméthode ABC II. L’ABC/ABM en théorie(s) : apports et limites de la méthode A. Des apports de la méthode ABC/ABM 1. Apports au niveau du calcul des coûts de revient : vers une plus grande fiabilité 2. De l’ABC à l’ABM : de la contribution de l’ABC au pilotage de la performance 3. L’ABC/ABM : vers une nouvelle approche de l’entreprise B. Entre apports et limites : de quelle ABC parle-t-on ? L’importancedes conditions de mise en œuvre de la méthode 1. L’ABC : une méthode novatrice ? (par rapport à la méthode « traditionnelle » de calcul des coûts) 2. ABC et contrôle budgétaire 3. L’ABC/ABM : une méthode complexe ? 4. L’ABC/ABM : une nouvelle approche de la gestion ? Une nouvelle approche du travail ? III. La méthode ABC/ABM en France aujourd’hui : qu’en est-il ? A. Quelques chiffres…Une enquête surl’ABC/ABM 1. Les caractéristiques de l’enquête et de l’échantillon 2. De l’opinion sur l’ABC/ABM à son statut dans les entreprises : un décalage… B. L’ABC/ABM dans les faits : apports et limites 1. La mise en œuvre : des apports reconnus… 2. …mais des freins qui empêchent de franchir le pas 3. Comment est conçue l’ABC par les entreprises ? Conditions de mise en œuvre et complexité de la méthode2

INTRODUCTION
Dans les années 1980, un courant doctrinal initié aux Etats-Unis à partir des travaux du CAM-I (Computer Aided Manufacturaing-International) et de différents auteurs met l’accent sur le déphasage croissant entre les méthodes « traditionnelles » de la comptabilité analytique et les nouveaux besoins de gestion des entreprises liés à l’évolution du contexte économique. Cestravaux débouchent sur une proposition de renouvellement dans la méthode de calcul des coûts et introduisent l’option d’une comptabilité basée sur les activités : Activity Based Costing (ABC). Depuis, cette méthode a fait couler beaucoup d’encre et un véritable débat s’est instauré pour tâcher de juger de son utilité, de sa pertinence, de sa faisabilité, etc. Ce qui nous intéresse ici est de savoir sila méthode ABC est, quinze ans après son apparition, en France, un mythe ou une réalité. Il s’agit donc de voir dans quelle mesure cette méthode a été adoptée et, ce au sens propre comme dans un sens plus figuré. Pour répondre à cette interrogation, différents « détours » apparaissent nécessaires. Dans un premier temps, il s’agira de voir dans quel contexte la méthode ABC est apparue, de quellesméthodes prétend-t-elle se distinguer et pourquoi, comment elle « fonctionne », quels sont ses conceptsclé…Dans un second temps, en nous appuyant sur une bibliographie d’auteurs français, nous proposerons une approche théorique la plus complète possible des apports et des limites (supposés) de la méthode ABC. Sur la base de ces éclairages, nous pourrons enfin chercher à savoir ce qu’il en est de laméthode ABC aujourd’hui en France. Nous verrons ainsi comment cette méthode est perçue, dans quelle proportion elle est répandue, les raisons de son adoption ou au contraire des réticences, limites ou obstacles qui existent quant à sa mise en œuvre. Autant d’éléments nous amenant à percevoir la mesure dans laquelle la méthode ABC est une réalité tangible ou un mythe dans lequel seuls quelques...
tracking img