algerie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 74 (18282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 janvier 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Les marchandises sont déclarées avariées

500 conteneurs en souffrance
au port d’Alger

Mouvance islamiste

Un nouveau parti
né du MSP

LE JOUR
Page 5

V o t r e

q u o t i d i e n

D’ALGERIE
n a t i o n a l

Dixième année - N° 3334 - Lundi 11 août 2014 – Prix : 10 DA

Page 3

Virus Ebola en Algérie

Mesures de prévention
au niveau des régions
frontalières
Page 24Trafic de drogue, immigration clandestine…

Saison estivale sous haute surveillance
Page 5

L'épidémie gagne de nouveaux foyers

Par Mohamed Habili

L

e chef du gouvernement libyen, Abdallah
Theni, en est réduit,
tant est complexe la
situation de son pays, à faire
des constats au lieu de proposer des solutions, à commenter les événements plutôt que
d’annoncer des actions : oui,les milices sont plus puissantes que l’armée régulière;
non, il n’y a pas de solution
militaire à la crise actuelle car
aucune des forces en présence n’est en mesure de l’emporter militairement sur les
autres. Et d’ajouter dans le
même style détaché, empreint
de neutralité, seyant bien plus
à un observateur qu’à un protagoniste du conflit : oui les
Libyens (mais lesquels ?)
sont demandeursd’une intervention étrangère qui les aiderait à surmonter leurs difficultés ; non les Libyens ne voudraient pas d’une intervention
dont ils ne détermineraient ni
les objectifs ni les modalités.
En somme, ce dont le chef du
gouvernement libyen est partisan, c’est (pour parler comme
le président américain, qui
mettant en garde Kurdes et
Irakiens dernièrement, leur a
précisé que lesEtats-Unis
n’étaient l’Air force ni de
Baghdad ni d’Erbil) d’une
intervention placée sous les
ordres non des intervenants
mais de ceux qui sont à
secourir. C’est ce qu’on pourrait appeler une intervention à
la carte : l’armée de secours,
quelle qu’elle soit, régionale,
africaine, ou occidentale,
comme celle qui a balayé le
régime Kaddafi, devrait à travers ses chefs se présenter
avec une listed’actions possibles et d’objectifs éventuels
devant les autorités libyennes,
et c’est à ces dernières que
reviendrait le dernier mot.
Suite en page 3

La fièvre aphteuse
continue de sévir
En dépit des mesures préventives prises par les services vétérinaires du ministère de l'Agriculture, la fièvre
aphteuse continue de se propager à travers le territoire national avec l'enregistrement,hier, de trois
nouveaux foyers dans la wilaya de Blida. Cette situation suscite davantage d'inquiétude et remet en cause
les déclarations rassurantes du ministère de tutelle.
Lire page 2

Ph>D. R.

L'intervention
étrangère
selon Theni

Baisser de rideau sur le Festival international de Timgad

Accidents de la route

Seize morts et 27 blessés
en 24 heures
Page 24

Une clôture
enapothéose

Page 13

2

L’événement

Jeudi
Lundi 311avril
août2014
2014

L'épidémie gagne de nouveaux foyers

Bouira

PLUS DE trois cents bovins
atteints du virus de la fièvre
aphteuse ont été abattus
dans plusieurs localités agricoles de la wilaya de Bouira
depuis l'apparition de cette
épidémie, a indiqué
dimanche le directeur des
services agricoles (DSA),
Rachid Morsli.«Il a été procédé à l'abattage
de 302 têtes bovines depuis
l'apparition de cette dangereuse maladie dans notre
wilaya», a expliqué M. Morsli
à l'APS.
Le même responsable a
ajouté que de nouveaux
foyers ont été recensés à
travers certaines communes
comme Djebahia,
Khébouzia, Oued El-Bardi,
Raouraoua (ouest de
Bouira).
Selon les statistiques fournies par M. Morsli, 30 000
têtes bovinesont été touchées par une campagne
de vaccination contre la
fièvre aphteuse, lancée
depuis mars dernier dans la
wilaya de Bouira qui compte
au total 72 000 têtes
bovines, dont 44 000 vaches
laitières.
Cette campagne de vaccination se poursuit toujours
pour empêcher la propagation de cette épidémie qui
touche plusieurs wilayas du
pays. A Bouira, le virus a fait
son apparition dans...