Amenagement territoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1207 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION :

« L'aménagement du territoire désigne à la fois l'action d'une collectivite sur son territoire, et le résultat de cette action. », déclare Roger Brunet, géographe français et directeur de recherche émérite du CNRS, dans Les Mots de la géographie, 1992, p. 29. Les deux objectifs majeurs, et parfois contradictoires, des politiques d'aménagement du territoire consistent enl'accompagnement du développement économique des territoires, et en la réduction des inégalités spatiales en termes économiques ou sociaux. Ces objectifs sont réunis dans la formulation d'un développement équilibré du territoire, qui est énoncé dans un nombre de documents de planification et de textes de loi. L'aménagement du territoire regroupe les actions menées par les pouvoirs publics français afin defavoriser le développement des régions formant le territoire national. Agissant sur une échelle plus vaste que la politique de la ville, l'aménagement du territoire porte sur la disposition spatiale des hommes et des activités. Il conjugue donc développement économique, habitats, transports et communications. Après de nombreux aménagements s'avérant être un danger pour l'environnement, ou lapopulation, la question d'un aménagement plus durable se pose. Comment aménager une ville durablement? Nous verrons dans un premier temps quelles sortes d'aménagement ont été faites dans le passé, et pourquoi elles ont échoué, puis nous nous intéresserons aux contraintes naturelles qu'un aménagement entraine et donc aux dangers qu'il s'expose, et enfin, aux différentes manières d'aménager sur un longterme, à l'aide de ressources naturelles et en se souciant de l'environnement.

I) L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE DANS LE PASSÉ
1) Principes d’aménagement

Les institutions administratives nouvellement créées, et notamment celles de la DATAR (en 1963), vont servir de caution politique et administrative au « développement en cascade » (théorie économique inspirée des pôles de développement deFrançois Perroux). Ce développement en cascade passe un renforcement de l’armature urbaine (Ve plan), avec l’institution de huit métropoles d’équilibres à partir de 1964. Il s’agit de villes seules comme de groupes de villes en réseaux : Lille-Roubaix-Tourcoing, Metz-Nancy, Strasbourg, Nantes-Saint-Nazaire, Lyon-Saint-Étienne-Grenoble, Bordeaux, Toulouse, Marseille, et des centres régionaux de pleinexercices (Rennes, Nice, Dijon, Clermont-Ferrand) qui vont accueillir des grands équipements et des infrastructures lourdes afin de rayonner sur les villes moyennes de leur environnement régional.

2) Des expériences d’aménagement du territoire aux impacts variables

Les premières expériences furent peu nombreuses et s’illustraient par leur caractère éphémère ou limité comme le Plan nationald’aménagement du territoire de 1957 jusqu'à ce que soit mise en place une stratégie de grande envergure. Plus récemment, l'abandon du Plan (celui de 1993 ne sera pas appliqué) confirme l'abandon d'une stratégie d'ampleur nationale pour le Territoire. L'État affirme alors son rôle dans des domaines plus sectoriels ou bien plus ciblés territorialement (tendance amorcée dès le début des années 1980avec les quartiers de la politique de la ville, le rural profond, et les bassins industriels en reconversion). On note parmi les politiques de la ville des années 70 à 2000 :
• 1977 : opérations « Habitat et vie sociale » (HVS) sous la direction de Jacques Barrot, secrétaire d'État au Logement dans le gouvernement de Raymond Barre. Ces opérations visent à réhabiliter de HLM avec l'aide financièrede l'État.
• 1981 : programmes de développement social des quartiers (DSQ) après les troubles de Vénissieux de la banlieue lyonnaise, suite à un rapport d'Hubert Dubedout, maire de Grenoble (et membre fondateur de son groupe d'action municipale).
• 1981 : zones d'éducation prioritaire (ZEP) créées par Alain Savary, ministre de l'Éducation nationale.
• 1983 : lancement de la mission «...
tracking img