Amphore

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1387 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Amphore funéraire attique

[pic]

Il s’agit d’une iconographie représentant une amphore funéraire attique. Une amphore est un vase de transport à anses verticales, qui se porte des deux côtés, utilisée pour l’huile, le vin ou pour accueillir des libations pour le mort, l’amphore est donc posée sur la tombe du défunt.
L’amphore mesure environ 1 mètre 55 de haut. Elle est dans un bonétat de conservation (seulement quelques brèches apparaissent) et, est conservée au musée archéologique du céramique d’Athènes.
L’amphore date de 760 avant Jésus-Christ (période archaïque et plus précisément du géométrique récent) et a été découverte à Athènes au cimetière du Céramique.
Cette amphore est attribuée au Maître du Dipylon. On appelle Maître du Dipylon, un peintre sur vase dela Grèce Antique qui travaille au milieu du VIIIème siècle avant Jésus-Christ. Il doit son nom à un groupe de vases funéraires dont la plupart ont été découverts à Athènes dans la nécropole du céramique, près de la porte du Dipylon.
Le potier et le peintre formaient probablement la même personne.
Les commanditaires sont certainement la famille du défunt ou de la défunte.
Laproduction de vases funéraires est un point de départ pour la figuration humaine. Au cours du VIIIème siècle avant Jésus-Christ, à l’époque géométrique, lorsque l’on voit apparaître les premières images figuratives, on rencontre d’abord des chevaux, des oiseaux et des figures humaines. Dés que l’image se complexifie, elle se réfère à des défilés de guerriers, à des batailles ou des scènes funéraires.Il s’agit de se demander comment à travers cette iconographie a-t-on une représentation concrète d’une partie des rites funéraires à cette époque ?
Dans une première partie, nous verrons la description de l’amphore puis dans une deuxième partie, nous verrons une scène d’exposition du mort.

I. Description de l’amphore

Tout d’abord, le pourtour de l’amphore estprincipalement décoré de frises.
Les frises représentent essentiellement des ornements « géométriques » comme par exemple des méandres (entrelacements de lignes brisées à angle droit), tandis que sur le col sont représentés des animaux.
La frise supérieure du col représente des chevreuils têtes baisées, peut-être sont-ils entrain de brouter de l’herbe alors que la frise inférieure du col représentedu gibier couché.
Entre les anses, on peut voir une sorte de fenêtre qui encadre une scène de la vie grecque.
La scène représente une personne (un(e) défunt(e) ?) reposant sur un lit avec un drap orné d’un motif à damiers au-dessus de lui. Devant le lit, il y a deux figures agenouillées et deux autres assises sur des tabourets lèvent les bras. Du côté gauche du lit, sept figures se tiennentdebout, et du côté droit, six figures se tiennent aussi debout.
Les personnages sont représentés nus, sans aucune différenciation. Le buste est triangulaire et représenté de face, les pieds et les mains de profil. La taille est mince, le cou est fin, les articulations sont soulignés : genou légèrement plié. Le crâne est arrondi et le menton est proéminent.
Malgré cela, on peut se demander si lespersonnages assis ne sont pas des femmes, et les autres des hommes car les deux derniers de la rangée de gauche portent des épées.
Si la représentation des vêtements est oubliée, les différences sociales ou de l’âges sont montrés : il y a une figure plus petite à droite du lit, c’est peut-être un enfant ou un serviteur.

II. L’exposition du mort

La scène sur l’amphore représenteune des cérémonies rituelles des funérailles en Grèce antique, qui se déroulent en cinq étapes. Ici, c’est l’exposition du mort appelée la prothésis.
Dans le déroulement des funérailles, la prothésis arrive en deuxième temps. Elle consiste à exposer le cadavre sur un lit d’apparat pendant un ou deux jours dans le vestibule de la maison. Les femmes font des gestes de lamentations : elles...
tracking img